La distribution de biens culturels est en crise en France

L'annonce de la fermeture du magasin Virgin, situé sur l'avenue de Champs-Elysées à Paris, apparaît être un symbole de la crise que traversent actuellement les acteurs de la distribution de biens culturels en France. Face à des habitudes de consommation qui ont fortement évolué depuis quelques années dans ce secteur, la plupart des distributeurs n'ont apparemment pas tous su trouver les solutions pour s'y adapter et doivent faire face actuellement à un repli de leurs ventes et de leurs surfaces de vente.

La fin des années CD

Si l'annonce de la fermeture du magasin Virgin, situé sur l'avenue de Champs-Elysées à Paris, a connu un vif écho dans les médias et auprès du grand public, c'est avant tout parce qu'ouvert au début des années 90, il représentait un symbole des années CD et de l'abondance de la vente de biens culturels en France. Pourtant Virgin n'est pas le seul acteur du secteur à rencontrer des difficultés dans ce secteur, comme le prouvent la quasi-disparition des magasins Madison Nuggets ou encore les annonces pessimistes récentes de la FNAC.

Des nouvelles tendances pas suffisamment prises en compte

Parmi les explications avancées pour tenter de trouver les raison de cette crise, on trouve bien entendu en bonne place le téléchargement illégal ou encore la dématérialisation des supports qui atteint désormais aussi le marché du livre. Des tendances que n'auraient pas, selon certains analystes, su anticiper et accompagner les grands acteurs du secteur. Virgin ne possédait par exemple qu'une plate-forme de téléchargement légal mais aucun site marchand de livraison à domicile de biens culturels.

Des solutions nécessaires mais pas forcément suffisantes

Face aux changements des habitudes de consommation des clients qui ont évolué notamment vers la téléphonie mobile, les acteurs de la distribution de biens culturels doivent désormais trouver des moyens de s'y adapter. Pour cela plusieurs solutions ont été mises en place comme le réaménagement par la FNAC en avril 2012 de ses espaces de vente pour accueillir la commercialisation de biens dans le domaine du petit électroménager. Cela pourrait aussi passer par l'organisation d'expérience client dans les magasins comme des concerts ou encore des séances de dédicaces.
Retrouvez l'actualité des franchises dédiées à la culture et aux loisirs. Et découvrez les franchises de culture et des loisirs qui recrutent.

Articles similaires

Nouvelles règles pour le licenciement économique

par Martine Malaterre - 4 jours

Depuis le 1er décembre, deux nouveaux motifs économiques reconnus par la jurisprudence sont applicables dans le cadre d'un licenciement  économique: la réorganisation de l'entreprise nécessaire à la sauvegarde de sa compétitivité et...

La caution personnelle

par Dominique Deslandes - 6 jours

Celui qui se rend caution d'une obligation se soumet envers le créancier à satisfaire à l'obligation de rembourser, si le débiteur n'y satisfait pas lui-même. ...

Cession de réseau : quel impact sur les franchisés ?

par HK - un mois

Lorsqu’un franchisé adhère à un réseau, il ne pense souvent pas à l’éventualité du rachat de l’enseigne franchiseur par une autre entité. Il devrait pourtant, car une telle opération pourrait le concerner directement. Point de vue ...

Informations clés

  • Crée le: 05/03/13 01:00

Les franchises qui recrutent