Comment est financée la création d'entreprise ?

Une enquête a été réalisée en juillet 2013 pour l'APCE et EBP (entreprise éditrice de logiciels de gestion) sur un échantillon de 831 entreprises créées en 2012 (hors auto entreprise) représentatives en termes de secteur d'activité, de taille et nombre de salariés et de nature juridique. Elle donne un éclairage sur la manière dont les porteurs de projets ont financé leur entreprise. En voici les principaux résultats.

Les prévisions financières, les capitaux initiaux

Durant la phase d'étude du projet d'entreprise 47% ont réalisé un business plan ou une étude de marché. Dans cette catégorie, 37% se sont faits accompagnés d'un expert comptable alors que 28% n'ont eu recours à aucun spécialiste. Les autres ont pour 17% consulté un conseiller d'une chambre consulaire, 14% un organisme spécialisé dans l'aide à la création. Ils ont utilisé à 44% un outil de bureautique traditionnel, 14% un logiciel de business plan, 16% un logiciel de comptabilité et encore 13% un simple cahier.
Concernant les moyens financiers pour démarrer l'activité, 18% ont investi entre 8 et 15 000 euros , 21% entre 16 et 40 000 euros, 14% entre 40 et 80 000 euros et seulement 7% au dessus de 160 000 euros. Ils sont 14% à avoir mis moins de 2 000 euros dans leur affaire et 18 % entre 2 000 et 8 000 euros.
A la question : diriez-vous que les capitaux que vous aviez estimés ont été suffisants, 82% ont répondu par l'affirmative.

Les modes de financement et les critères d'obtention de prêts

L'apport personnel est constitué à 86% de l'épargne du foyer, loin derrière les indemnités de licenciement à 17% ou les prêts des proches (12%). Si 50% n'ont pas utilisé de prêt en complément, 42% ont eu recours à un prêt bancaire pour compléter le capital nécessaire. Le reste des interrogés (entre 2 et 9 %)ont eu recours aux prêts d'organismes comme le NACRE, le PCE, le micro crédit ou des subventions locales. Sur l'échantillon de ceux n'ayant pas eu recours au prêt bancaire, 62% ont déclaré n'en avoir pas eu besoin et 9% n'ont pas eu de réponse favorable des organismes de prêts.
Ceux qui ont eu recours à un prêt déclarent à 42% que la réponse favorable des banques est due à leur professionnalisme, 24% au potentiel commercial et 14% la qualité du business plan.

Le rapport aux organismes bancaires dans la recherche de financement

Plus de la moitié des porteurs de projets (53%) ont pris contact avec en moyenne 2,5 banques et 56% ont eu une réponse favorable. Les dirigeants ont en moyenne 1,3 prêt et les 3/4 un seul. La durée moyenne de l'emprunt est 6,3 ans. La garantie des prêts bancaires via un organisme comme OSEO a été exigée dans un tiers des cas mais 40% n'ont pas eu besoin d'y recourir.
Un tiers des dirigeants ont réalisé des investissements dans les 6 mois suivant la création et parmi eux 43% ont eu recours à des financements complémentaires.

Articles similaires

La gérance-mandat, Késaco ?

par HK - 3 jours

A mi-chemin entre l’entrepreneur totalement indépendant et le salarié tenu de respecter les consignes imposés par son employeur, le gérant-mandataire jouit d’une certaine liberté dans le cadre du contrat conclu avec son mandant. Mais surtout, il e...

Opportunités en franchise : créez votre entreprise pour moins de 50 000 euros

par HK - 6 jours

Le modèle de la franchise offre de très belles opportunités pour des porteurs de projet issus d’univers très diversifiés. Opportunités saisissables pour moins de 50 000 euros d’apport personnel pour certaines. AC Franchise vous aide dans vos re...

Ouvrir un magasin de bricolage, les opportunités en franchise !

par HK - 8 jours

Le marché du bricolage se porte très bien depuis la reprise enregistrée en 2015. Le secteur, qui génère près de 25 milliards d’euros par an, profite pleinement de l’essor du DIY.

Informations clés

  • Crée le: 10/10/13 02:00

Les franchises qui recrutent