Cartes de fidélité : en avoir ou pas ?

En fait la vraie question est de savoir si vous, commerçant, en êtes le principal bénéficiaire. Toujours coûteuse, la carte de fidélité permet certes de retenir le client, mais ne saurait être le remède miracle pour développer les ventes.

Evidemment le commerçant veut que la carte de fidélité déclenche des ventes tout en gardant ses clients, donc il doit vider la carte le plus souvent possible. Pour cela il faut faire revenir le client pour lui donner souvent l'occasion de l'utiliser, de l'alimenter à chaque achat, de la rendre dynamique.

La bonne carte de fidélité est sortie spontanément par le client par exemple lors des journées d'animation particulières. Les commerçants qui se groupent obtiennent plus de résultats, l'amortissement est meilleur, ensuite libre cours à l'imagination, par exemple : remise aux personnes ayant au moins acheté dans cinq points de vente, une manière de les attacher à un territoire et de consolider un réseau.

Evidemment si vous proposez régulièrement un cadeau cela attire, mais ce que le client préfère c'est une réduction finale. Il s'agira de déterminer une somme minimale d'achat à partir de laquelle la remise peut être effectuée car le client raisonne pour adapter ses achats en fonction de cette somme.

Pour vous l'énorme avantage de ces cartes, qu'elles soient à piste ou à puce, reste qu'elles permettent d'avoir une base de données très bien informée sur votre clientèle. Ainsi vous pourrez envoyer des courriers ciblés à vos nouveaux clients, les inviter à l'occasion d'une fête ou d'un anniversaire... Leur montrer que vous êtes attentifs. Si vous en avez besoin n'hésitez pas pour ce fichier informatique à faire appel à des professionnels qui feront un suivi efficace.

Pour ceux qui en ont la possibilité la carte à puce permet qu'on l'utilise comme un porte-monnaie électronique. Si vous prenez cette option fidélité + paiement vous pouvez également vous servir des différents crédits proposés en offre promotionnelle, comme les différés de paiement ou le crédit gratuit. Des réseaux de carte ou des organismes de crédit apportent les services supplémentaires aux organisations de commerçants.

Finalement la carte de fidélité est devenue un outil indispensable pour faire vivre un secteur et résister à la concurrence. Selon les activités les retombées sont variables mais on se rend compte de plus en plus que c'est le commerçant qui n'en propose pas qui se marginalise. On remarque que dans l'alimentation la carte peut accroître le panier moyen de 30 % à 40 %. Dans l'électroménager le résultat est plus flou... Aujourd'hui elles plaisent aux consommateurs même si elle n'ont pas d'effet automatique, voyez votre porte-feuille et le nombre de cartes qui y sont rangées, voyez aussi celles qui vous servent vraiment : vous aurez la réponse à la question.

Dominique Deslandes

Articles similaires

2016, une année forte pour le secteur de l'immobilier

par MA - 12 jours

L'année 2016 a été une année fructueuse pour l'immobilier qui a notamment enregistré une hausse de 11 % dans le secteur de la vente des logements anciens. Cette belle reprise du marché serait due à des taux d'emprunts historiquement bas et des pri...

La Silver Economy pour répondre aux besoins des Seniors

par Martine Malaterre - 17 jours

La Silver Economy se définit comme la réponse à des besoins d’une population qui vieillit. Un Français sur trois aura plus de 65 ans en 2020.

Fidéliser le client qui réclame

par Deslandes Dominique - 19 jours

Un client qui exprime son mécontentement est souvent une personne qui montre son attachement à une enseigne. Il est toujours possible d'avoir à affronter des clients insatisfaits, ce n'est pas une catastrophe, sauf si la colère augmente à votr...

Informations clés

  • Crée le: 26/11/09 01:00

Les franchises qui recrutent