Marché des enseignistes et du marquage publicitaire

Les franchises de publicité se positionnent sur un marché de niche. Le secteur offre de nombreuses possibilités pour les candidats à la franchise. C’est un secteur très varié avec la publicité par l’objet, la publicité évènementielle, la promotion au dos des tickets de caisse, etc … De nombreuses opportunités pour devenir franchisé mais nous allons surtout évoquer dans ce dossier la signalétique et le marquage publicitaire.

Retrouvez dans ce dossier des informations indispensables pour réussir votre franchise dans la publicité.

Pour qu’une entreprise puisse se faire connaître, il faut qu’elle se fasse voir. Une bonne visibilité est indispensable pour être remarqué par la clientèle.

Le marquage, la décoration et la signalétique font parties des bases indispensables pour se démarquer des concurrents et donner une image qui personnifie son concept.
Du plus petit artisan, à la plus grande société, les besoins en signalétique et marquage publicitaire sont indispensables à leur développement. Le marquage publicitaire reste encore une des meilleures solutions de publicités.

Le marché de la signalétique, secteur de support d’information et de communication, est en évolution constante, entre 5 et 20 % de progression chaque année. En 2013, la demande est encore supérieure à l’offre, et ce marché qui existe depuis seulement une trentaine d’année offre de grandes possibilités d’extension et d’exploitation. De nombreuses enseignes l’ont bien compris et n’ont pas hésité a se développer en franchise ou autre. Se lancer dans une franchise de publicité reste un bon choix pour ouvrir un commerce et devenir franchisé.

Pour offrir un gage de sécurité et satisfaire leurs clients, beaucoup d’entreprises de signalétique acceptent des contrôles de qualité, effectués par le bureau Véritas, afin d’obtenir une certification. Les entreprises de signalétique sont jugées sur leur réactivité, sur le respect des délais et sur leur organisation interne.

Pour toucher encore plus les consommateurs sensibles aux produits respectant l’environnement, on voit apparaître de la signalétique « green » qui utilise des matériaux recyclés. Il existe également des encres sans solvants, des supports papiers labellisés bio ainsi que des adhésifs bios, etc.

On constate par contre que le marché de la signalétique suit le marché de l’immobilier. Pour les entreprises le budget publicitaire est un des premiers réduits en cas de difficultés financières. En 2012, 31 milliards d’euros, c’est le montant des dépenses de communication des annonceurs. Elles ont relativement bien résisté à la crise économique en 2012, étant en baisse de – 1,3% (vs + 1,9% en 2011, + 3,4% en 2010 et – 8,6% en 2009). (source Irep 2012).

Législation du marché des enseignistes et du marquage publicitaire

Le marché de l’enseigne lumineuse a été le sujet d’un décret relatif à la publicité extérieure, effectif après le 1er juillet 2012. En effet, les enseignes lumineuses des magasins doivent être éteintes une heure après la cessation d’activité et allumées une heure avant la prise d’activité pour les commerces ouverts entre minuit et sept heures. Pour tous les autres commerces, l’enseigne lumineuse doit rester éteinte entre une et six heures. Les enseignes clignotantes sont réservées aux pharmacies et aux services d’urgence, mais interdites pour les autres genres de commerce.

En ce qui concerne le marquage publicitaire par application de stickers autocollants, la loi du 29 décembre 1979 interdit l’utilisation de ce support hors espaces autorisés. Pour se protéger en cas d’affichage sauvage, les annonceurs ont pour habitude de mentionner sur leurs autocollants publicitaires, la mention « à coller uniquement sur les endroit autorisé conformément à la loi du 29 décembre 1979 ».

Fermer le menu