Le marché de la chaussure

Dans leur étude intitulée « la distribution de chaussures à l’horizon 2015 » les experts Xerfi, disent que le secteur de la chaussure résiste mieux à la crise que celui du prêt à porter. Mais la croissance des ventes ne devrait pas dépasser 5 % entre 2012 et 2015, face à un pouvoir d’achat en baisse et une conjoncture économique dégradée.

Entre 2008 et 2012 les ventes ont progressé de 5 % en valeur. Fin 2012, le budget annuel moyen consacré à la dépense chaussure, était de 330 euros par ménage. Le produit de la vente a atteint 9,1 M € en 2012 et ne devrait pas dépasser 9,5 M € d’ici à 2015.

La course aux bonnes affaires a attiré les consommateurs vers le net. Ils y trouvent de plus en plus d’offres de chaussures. On trouve cet article non seulement chez des e-marchands spécialistes mais aussi dans les articles proposés par les grandes multinationales. Pour rester dynamique 60 % des grandes marques de magasin de chaussures traditionnelles possèdent un site marchand.

Entre 2012 et 2015, selon l’estimation des experts Xerfi , la vente de chaussure en ligne, devrait progresser de 48 %, alors qu’en magasin elle devrait stagner.

Les distributeurs de la chaussure doivent préserver et accroître leurs parts de marché. Ils doivent élaborer des stratégies pour renforcer l’implication du consommateur afin de le fidéliser et utiliser au mieux le cross canal pour exploiter les volumes de données des nouvelles technologies.

Il faut également replacer les points de vente physique au cœur des stratégies et en faire une source d’avantages concurrentiels. Si la vente en magasin et sur le net est complémentaire, les notions de fidélité et de services sont toujours parlantes pour le consommateur.

Fermer le menu