Une réforme de la Loi Galland à court terme

Le nouveau Président de la République veut libérer du pouvoir d'achat mais aussi accroître la concurrence.

Depuis son passage devant le Medef, le Président Français, a manifesté sa volonté que toutes les marges arrières puissent être intégrées dans le calcul du seuil de revente à perte, dans le but de faire baisser les prix à la consommation. Déjà devant la Commission Attali, il avait évoqué les lois sur le commerce et la distribution qui coûteraient aux consommateurs jusqu'à 9 milliards d'euros par an et pénalisent le développement d'activités nouvelles ainsi que l'emploi.

On reparle donc du triple net, l'arlésienne des relations industrie-commerce, qui suppose que toutes les remises, les ristournes, la coopération commerciale et ses services distincts puissent servir à faire baisser les prix. Ce que la loi interdit pour partie actuellement. Le cadre législatif devrait donc être revu et corrigé d'ici la fin de l'année, ce qui paraît osé... Néanmoins il ne faut pas faire comme en 2006 où la baisse des prix s'est traduite par le seul effort des fournisseurs.

Pour tous les professionnels il semble nécessaire, dans le cas d'une réforme de la législation, d'aller vers la simplification administrative. Il s'agit aussi de permettre de transformer la participation publicitaire des industriels, qui nourrit les marges arrière, en baisse de prix... Et de diminuer le nombre de factures entre fournisseurs et distributeurs. Tous sont d'accord pour aller vite à condition d'aller jusqu'au bout des exigences d'une vraie réforme, qui pourrait assurer la transparence des comptes... A suivre.

Dominique Deslandes

Articles similaires

Les ventes en ligne dans la franchise et le commerce associé

par MA - 9 jours

Le règlement d’exemption n° 330/2010 du 20 avril 2010, entré en vigueur en juin 2010 incite les opérateurs y compris les réseaux et enseignes à développer leurs activités en ligne. Dès lors qu’ils sont agréés, les distributeurs, parmi eux les fran...

Quid de la Loi travail après le décret d’application ?

par acf - 29 jours

Le projet de loi avait provoqué une mobilisation des professionnels de la franchise qui lui reprochaient d’aller à l’encontre du principe d’indépendance entre franchiseur et franchisé en créant un lien entre salariés des franchisés et le franchiseur.

La gérance-mandat, Késaco ?

par HK - 4 mois

A mi-chemin entre l’entrepreneur totalement indépendant et le salarié tenu de respecter les consignes imposés par son employeur, le gérant-mandataire jouit d’une certaine liberté dans le cadre du contrat conclu avec son mandant. Mais surtout, il e...

Informations clés

  • Crée le: 24/09/07 02:00

Les franchises qui recrutent