Passé les Alpes la réglementation change

La distribution italienne est antinomique par rapport au modèle français. Les commerces de proximité restent dominants tandis que les hypers ont une part de marché trois fois plus faible.

Les cinq premières enseignes alimentaires détiennent 54 % du marché italien, contre 57 % en Espagne, 70 % au Royaume-Uni ou 76 % en Allemagne et 90 % en France ! Ce sont les 250 000 petits commerces qui réalisent le complément du chiffre d'affaires. Les difficultés de la grande distribution seraient dues à la politique gouvernementale car le petit commerce représente une base électorale non négligeable. On note des interdictions d'ouvertures de surfaces commerciales et une législation restrictive pour les horaires d'ouverture ou les dates de promotion.

La faible structuration de la grande distribution explique aussi la discrétion des marques de distributeurs qui assurent à peine 12 % des ventes de produits alimentaires contre plus de 20 % en France. Les difficultés existent aussi pour la diversification des activités : seuls trois hypers peuvent vendre du carburant. Pourtant le prix y est inférieur de 0,05 € par rapport aux stations des pétroliers...

C'est seulement grâce à une politique de prix bas que la grande distribution pourra se défendre et relancer par là même la consommation des ménages. Ceci pourrait représenter un argument assez convaincant pour le gouvernement italien car les achats de bien de consommation sont particulièrement en baisse.

Vu dans LSA N° 1853

Articles similaires

Les ventes en ligne dans la franchise et le commerce associé

par MA - un mois

Le règlement d’exemption n° 330/2010 du 20 avril 2010, entré en vigueur en juin 2010 incite les opérateurs y compris les réseaux et enseignes à développer leurs activités en ligne. Dès lors qu’ils sont agréés, les distributeurs, parmi eux les fran...

Quid de la Loi travail après le décret d’application ?

par acf - 2 mois

Le projet de loi avait provoqué une mobilisation des professionnels de la franchise qui lui reprochaient d’aller à l’encontre du principe d’indépendance entre franchiseur et franchisé en créant un lien entre salariés des franchisés et le franchiseur.

La gérance-mandat, Késaco ?

par HK - 5 mois

A mi-chemin entre l’entrepreneur totalement indépendant et le salarié tenu de respecter les consignes imposés par son employeur, le gérant-mandataire jouit d’une certaine liberté dans le cadre du contrat conclu avec son mandant. Mais surtout, il e...

Informations clés

  • Crée le: 12/02/05 01:00

Les franchises qui recrutent