Les protestations des 91 mécontents

Elles sont 91 à travers le monde à avoir signé la Déclaration d'Istanbul qui s'oppose à la fin des quotas qui réduisent les exportations chinoises en 2005. Ces associations d'industriels du textile et du vêtement craignent un monopole écrasant de la Chine suite à cette libéralisation.

Les pays dont sont issues ses associations sont très divers. On y trouve des associations américaines et turques, des européennes, des pays en voie de développement, des africaines ou quelques asiatiques.

Leur objectif : obtenir d'un gouvernement qu'il demande officiellement à l'Organisation mondiale du commerce la renégociation de cette fin annoncée des quotas.

Car les gouvernements ne s'empressent pas à bouger pas sur cette question qui embarrassent les industriels.

La Chine et l'Inde se sont déjà opposées à la Déclaration d'Istanbul. Le gouvernement américain a rejeté une demande de certains membres du congrès qui prenaient fait et cause des signataires. L'Europe elle-même ne souhaite pas remettre en cause un accord signé il y a 10 ans.

Il reste donc peu d'alliés pour toutes ces organisations qui redoutent la suprématie chinoise sur le marché du textile et du vêtement dès janvier 2005.

Elle vont faire marcher à fond le lobbying ces prochains mois afin que des parlementaires d'au moins un pays soient convaincus de la nécessité de remettre le dossier à l'agenda de l'OMC.  

Articles similaires

Les ventes en ligne dans la franchise et le commerce associé

par MA - un mois

Le règlement d’exemption n° 330/2010 du 20 avril 2010, entré en vigueur en juin 2010 incite les opérateurs y compris les réseaux et enseignes à développer leurs activités en ligne. Dès lors qu’ils sont agréés, les distributeurs, parmi eux les fran...

Quid de la Loi travail après le décret d’application ?

par acf - 2 mois

Le projet de loi avait provoqué une mobilisation des professionnels de la franchise qui lui reprochaient d’aller à l’encontre du principe d’indépendance entre franchiseur et franchisé en créant un lien entre salariés des franchisés et le franchiseur.

La gérance-mandat, Késaco ?

par HK - 5 mois

A mi-chemin entre l’entrepreneur totalement indépendant et le salarié tenu de respecter les consignes imposés par son employeur, le gérant-mandataire jouit d’une certaine liberté dans le cadre du contrat conclu avec son mandant. Mais surtout, il e...

Informations clés

  • Crée le: 21/10/04 02:00

Les franchises qui recrutent