Les loyers des boutiques suivent les cours du marché

Depuis près de trois ans les commerces subissent une hausse des loyers supérieure à celle de l'indice du coût de la consommation.

Le Monopoli est clairement hors de la réalité : que ce soit aux Champs Elysées, Boulevard Haussmann ou Faubourg Saint-Honoré... En 2006 les baux pour les magasins les mieux placés se sont négociés au mieux à 5 500 € le m2 d'après les courtiers en immobiliers. Sur Oxford Street à Londres, les baux équivalents ont atteint 7 600 € le m2 et sur la 5e avenue de New-York ils ont dépassé les 11 000 €. A côté de cela la rue de Rivoli souffrant de la fermeture de La Samaritaine est l'enfant pauvre avec ses 3 300 € le m2.

Certes la Province est moins chère. Les baux des meilleurs emplacements se négocient à des sommes allant quand même jusqu'à 1 400 € le m2 place Kléber à Strasbourg, 1 600 € rue Sainte Ferréol à Marseille et sur Sainte Catherine à Bordeaux, 1 800 € sur de la République à Lyon.

Les spécialistes pensent qu'une pression à la baisse des valeurs locatives pourrait intervenir en 2007, les commerçants étant sensibles à leurs marges et à la concurrence attractive des zones d'activité de périphérie. Les baux commerciaux sont indexés sur l'indice Insee du coût de la construction. Celui-ci est passé de +3,07 en 2000 à + 4,96 % en 2005 et à + 7,05 % à fin juin 2006 ! Alors que le coût de la consommation n'a progressé que de +1,8 % à + 2,2 % par an entre 2000 et 2005. C'est pourquoi certains professionnels suggèrent de s'inspirer également de ce second indice pour déterminer les loyers commerciaux, comme pour les loyers d'habitation.

Dominique Deslandes
Infos chiffrées recueillies dans la revue Sites commerciaux

Articles similaires

Quid de la Loi travail après le décret d’application ?

par acf - 2 jours

Le projet de loi avait provoqué une mobilisation des professionnels de la franchise qui lui reprochaient d’aller à l’encontre du principe d’indépendance entre franchiseur et franchisé en créant un lien entre salariés des franchisés et le franchiseur.

La gérance-mandat, Késaco ?

par HK - 3 mois

A mi-chemin entre l’entrepreneur totalement indépendant et le salarié tenu de respecter les consignes imposés par son employeur, le gérant-mandataire jouit d’une certaine liberté dans le cadre du contrat conclu avec son mandant. Mais surtout, il e...

La déduction fiscale, levier de croissance des franchises de services à la personne

par HK - 4 mois

Avantages fiscaux et crédit d’impôt permettent aux particuliers de faire appel aux entreprises de services de ménage, à celles facilitant le maintien à domicile des personnes âgées, etc. Les franchises du secteur parviennent ainsi à cibler une lar...

Informations clés

  • Crée le: 26/02/07 01:00

Les franchises qui recrutent