Les consommateurs préfèrent acheter le vêtement en boutique

Une étude du CEFAC affirme que le client de prêt-à-porter préfère acheter en boutique, même si le facteur principal d'attractivité reste le bon rapport qualité-prix.



C'est la Fédération Nationale de l'Habillement qui a demandé la réalisation d'une étude par le CEFAC (Centre d'Etudes et de Formations des Assistants du Commerce) auprès de 2000 consommateurs situés dans des villes de différentes tailles. Cette enquête porte essentiellement sur la perception des consommateurs et leurs comportements. Ainsi il apparaît que le terme prêt-à-porter fait ringard pour 46 % des personnes interrogées en grands magasins et que le mot " mode " véhicule une réaction négative liée aux défilés haute couture.




Pour le passage à l'acte d'achat, 59 % des personnes interrogées déclarent se rendre dans des boutiques et 50 % dans des grandes surfaces spécialisées, 22 % dans les grands magasins. On pense qu'il faut en finir avec la frime et le luxe, aujourd'hui la tendance est la classe au quotidien. C'est le plus souvent le rapport qualité-prix qui déterminera le client pour entrer dans la boutique, bien avant le choix ou la qualité du produit. Les marques interviennent peu, ainsi que la proximité.




DD

Articles similaires

La grande distribution vit mal la progression du commerce en ligne

par MA - 2 jours

C'est un fait! Les enseignes de grande distribution souffrent à cause de la perte d'intérêt des consommateurs pour les hypermarchés et l'impressionnante progression du commerce en ligne. Cependant, certains réseaux ont déjà lancé une contre-attaqu...

Le secteur de la restauration à thème a plus que jamais le vent en poupe !

par DM - un mois

Dans le secteur de la restauration à thème, on recense désormais 97 réseaux en 2016 contre 93 réseaux en 2015, soit une hausse de plus de 4% en un an. Le nombre de franchisés a atteint 1.425 en 2016 contre 1.394 en 2015. Le chiffre d'affaires dans...

Une literie de qualité pour une bonne santé physique et mentale

par HK - un mois

une literie de mauvaise qualité impacte non seulement la santé physique mais également la santé mentale, d’où l’importance d’en changer tous les 10 ans en optant pour des matelas adaptés à la morphologie de chacun. C’est là qu’intervient la fr...

Informations clés

  • Crée le: 31/03/07 02:00

Les franchises qui recrutent