Le temps de la réforme

La loi Jacob-Dutreil pour les PME et le Commerce vit des semaines déterminantes entre le Sénat et l'Assemblée Nationale.

La semaine du 14 juillet 2005 est celle d'une étape cruciale pour la loi qui doit réformer la loi Galland. Après la lecture à l'Assemblée Nationale, il reste le passage par la commission mixte paritaire Sénat-Assemblée nationale avant l'adoption définitive du texte et sa publication au journal officiel. Les décrets d'application devraient paraître à la rentrée et leur mise en vigueur intervenir en janvier 2006.

C'est finalement Renaud Dutreil qui défend ce projet devant les députés. Il joue sur du velours avec des mesures économique en faveur des PME. On rappelle notamment les 30 000 € par enfant défiscalisés en cas de transmission d'un petit commerce ou d'une petite entreprise. L'article concernant le chèque emploi est quant à lui retiré de ce texte pour rejoindre le " contrat de nouvelle embauche " qui n'a pas été soumise au vote. Pour ce qui concerne l'article 31 sur les marges arrières des distributeurs, le Sénat n'a pas eu d'arguments suffisants pour l'amender, elles restent bloquées à 20 %. Mais cette assemblée a néanmoins eu la main lourde sur des sujets tels que les accords de gamme, pour lesquels le fournisseur ne pourra finalement réduire les prix. De même le Sénat s'est positionné contre le gouvernement sur le prix des DVD et cassettes.

Il reste encore de grandes incertitudes dans ce texte notamment sur les marges arrières, l'ensemble des députés n'étant pas d'accord sur la modification à apporter à la loi Galland.

Dominique Deslandes

Articles similaires

Quid de la Loi travail après le décret d’application ?

par acf - 5 jours

Le projet de loi avait provoqué une mobilisation des professionnels de la franchise qui lui reprochaient d’aller à l’encontre du principe d’indépendance entre franchiseur et franchisé en créant un lien entre salariés des franchisés et le franchiseur.

La gérance-mandat, Késaco ?

par HK - 3 mois

A mi-chemin entre l’entrepreneur totalement indépendant et le salarié tenu de respecter les consignes imposés par son employeur, le gérant-mandataire jouit d’une certaine liberté dans le cadre du contrat conclu avec son mandant. Mais surtout, il e...

La déduction fiscale, levier de croissance des franchises de services à la personne

par HK - 4 mois

Avantages fiscaux et crédit d’impôt permettent aux particuliers de faire appel aux entreprises de services de ménage, à celles facilitant le maintien à domicile des personnes âgées, etc. Les franchises du secteur parviennent ainsi à cibler une lar...

Informations clés

  • Crée le: 11/07/05 02:00

Les franchises qui recrutent