Le pacte de préférence de Leclerc remis en cause

Le pacte qui verrouille la transmission des magasins est remis en cause par décision de justice en appel.
Trois jugements de la cour d'appel de Nançy mettent un frein aux modalités d'évaluation des actifs prévues par le pacte de préférence de Leclerc. Il est, selon le juge, impossible de dégager du pacte d'actionnaires les règles précises applicables en matière d'évaluation de fonds de commerce. Ce prix est tout aussi indéterminable pour les promesses unilatérales de vente signées en faveur du mouvement Leclerc. En effet jusqu'ici tout membre du mouvement qui souhaite céder son magasin doit le proposer en priorité à la coopérative ou aux parrains auxquels il est rattaché. Dans un contexte où les candidats au rachat ne manquent pas, cela pourrait donc faciliter les reventes...


Articles similaires

Quid de la Loi travail après le décret d’application ?

par acf - 3 jours

Le projet de loi avait provoqué une mobilisation des professionnels de la franchise qui lui reprochaient d’aller à l’encontre du principe d’indépendance entre franchiseur et franchisé en créant un lien entre salariés des franchisés et le franchiseur.

La gérance-mandat, Késaco ?

par HK - 3 mois

A mi-chemin entre l’entrepreneur totalement indépendant et le salarié tenu de respecter les consignes imposés par son employeur, le gérant-mandataire jouit d’une certaine liberté dans le cadre du contrat conclu avec son mandant. Mais surtout, il e...

La déduction fiscale, levier de croissance des franchises de services à la personne

par HK - 4 mois

Avantages fiscaux et crédit d’impôt permettent aux particuliers de faire appel aux entreprises de services de ménage, à celles facilitant le maintien à domicile des personnes âgées, etc. Les franchises du secteur parviennent ainsi à cibler une lar...

Informations clés

  • Crée le: 24/02/05 01:00

Les franchises qui recrutent