Le marché halal

Si l'offre se développe, les grandes enseignes restent timides. Le Conseil français du culte musulman a mis en place un groupe de travail sur la faisabilité d'une norme pour les produits halal.

Avec 7 millions de musulmans en France, ce marché représente un fort potentiel, il croit de 15 % par an depuis 1998 et s'octroie 10 à 15 % de la consommation française de viande. Il permet également 400 000 tonnes d'exportation de viandes chaque année vers l'Afrique du Nord et le Moyen Orient.  " Hala "signifie licite  par opposition à " haram " qui veut dire illicite. Le Coran interdit aux musulmans de consommer des produits tels que porc, gélatine, graisses animales. Le Halal ne concerne donc pas que la viande, mais aussi l'épicerie sucrée, salée, la crémerie, les plats cuisinés, les boissons, etc.

Deux problèmes existent : la confiance, dans les conditions de production, le respect des normes de qualité et la traçabilité des produits. On se plaint du " halal carton " dont la certification paraît douteuse, en provenance de Belgique ou des Pays-Bas. Il semblerait que la proportion de produits non conformes serait importante. Les trois grandes mosquées de France (Paris, Evry et Lyon) délivrent des cartes de sacrificateurs et ont mis en place leurs propres structures de contrôle. De nombreuses associations et sociétés se sont créées mais aucun organisme officiel ne chapeaute ces contrôles à la manière des autres labels. C'est pourquoi le Conseil français du culte musulman souhaite introduire de l'ordre dans les procédures, comme cela a été fait pour les produits casher.

Vu dans LSA

Articles similaires

Les ventes en ligne dans la franchise et le commerce associé

par MA - un mois

Le règlement d’exemption n° 330/2010 du 20 avril 2010, entré en vigueur en juin 2010 incite les opérateurs y compris les réseaux et enseignes à développer leurs activités en ligne. Dès lors qu’ils sont agréés, les distributeurs, parmi eux les fran...

Quid de la Loi travail après le décret d’application ?

par acf - 2 mois

Le projet de loi avait provoqué une mobilisation des professionnels de la franchise qui lui reprochaient d’aller à l’encontre du principe d’indépendance entre franchiseur et franchisé en créant un lien entre salariés des franchisés et le franchiseur.

La gérance-mandat, Késaco ?

par HK - 5 mois

A mi-chemin entre l’entrepreneur totalement indépendant et le salarié tenu de respecter les consignes imposés par son employeur, le gérant-mandataire jouit d’une certaine liberté dans le cadre du contrat conclu avec son mandant. Mais surtout, il e...

Informations clés

  • Crée le: 09/03/07 01:00

Les franchises qui recrutent