Le manque de transparence des prix bas

Si les distributeurs ont joué le jeu, ils n'ont pas affiché clairement leur volonté en dépit de la loi Dutreil.

Comparer les prix est devenu un vrai casse tête si vous prenez en compte les bons d'achat et autres réductions qui peuvent y être associés.

En effet les distributeurs ont continué à offrir des bons d'achat plutôt que de répercuter l'intégralité de leurs efforts de baisses de prix qui est de l'ordre de 3,7 % sur les promotions au premier semestre 2006.

Il y a à cela plusieurs raisons. D'abord ils n'ont pas souhaité rendre visible la baisse conseillée par la loi, ensuite ils ne veulent pas donner le sentiment de brader les produits pour les grandes marques. Un prix net affiché sur étiquette semble suspect aux yeux du consommateur, même s'ils sont bas, il est habitué depuis plus de dix ans à bénéficier de réductions... Et pour le distributeur il est important de continuer à le faire bénéficier du système de fidélisation.

Dominique Deslandes

Articles similaires

Devenir mandataire automobile en franchise, est-ce possible ?

par MA - 18 jours

Le marché a vu apparaître un nouvel acteur: le mandataire, jouant le rôle d'intermédiaire entre vendeurs et acheteurs non pas d'immobilier mais d'automobile!

Atrium.Brussels drague les commerçants Berlinois

par Julien Cadoret - 23 jours

Atrium.Brussels, Brussels Invest & Export, le MAD et une série d’autres institutions bruxelloises préparent ensemble les Brussels Days, qui se dérouleront du 8 au 11 octobre à Berlin.

L'aide à domicile en franchise, quelles opportunités ?

par MA - 28 jours

L'aide à domicile est un secteur dynamique qui compte près de 35 000 acteurs et pèse plus de 20 milliards d'euros. Le marché emploie plus d'1.1 millions de personnes pour répondre aux besoins de 2.7 millions de clients (chiffres 2015). Les entrepr...

Informations clés

  • Crée le: 29/11/06 01:00

Les franchises qui recrutent