Le DIF est en application

Il s'agit du Droit Individuel à la Formation : 20 heures par an pour tous les salariés, mais la loi de François Fillon apparaît aujourd'hui assez floue.

Les responsables formation voient arriver des demandes multiples de stages de toutes les sortes et sur tous les thèmes. En effet depuis le 1er janvier 2006, chaque salarié bénéficie du DIF qui risque de devenir le cauchemar des Directions des Ressources Humaines.

La loi indique que si le salarié prend ses 20 heures de formation en dehors de son temps de travail, l'employeur doit lui verser 50 % de son salaire net pendant toute la durée du stage. Si une année, il n'utilise pas son droit, il peut le garder et stocker ainsi ses heures de formation sur un compte d'épargne plafonné à 120 h.

La nouveauté est que l'on est revenu à une disposition d'origine... Tous les types de stages, même s'ils n'ont rien à voir avec le travail, peuvent entrer dans le cadre de ce droit. Jusqu'ici les employeurs n'étaient contraints que de consacrer 1,5 % de leur masse salariale à la formation. Ils sélectionnaient les formations et le personnel qui devait en bénéficier.

Cette loi semble contenir quelques incohérences. Ainsi bien que le DIF soit un droit, rien n'interdit à l'employeur de rejeter les demandes qui leur sont faites, sans justification et autant de fois qu'ils le souhaitent... Cela n'est pas pour assurer la paix sociale dans l'entreprise... Par ailleurs les modalités pratiques sont un peu floues.

De plus on n'a sans doute pas pensé aux difficultés budgétaires que cela représente pour l'entreprise. Actuellement 37 % des salariés bénéficient d'une formation chaque année, en moyenne pour une trentaine d'heures. Il paraît difficile de passer directement à 100 % pour un volume de 20 heures...

Dominique Deslandes

Articles similaires

La Tunisie N°1 africain pour l'environnement entrepreneurial !

par ST - 20 jours

Selon le Global Entrepreneurship Index 2018, la Tunisie est le premier pays africain en matière de qualité de l’environnement entrepreneurial, révèle l’Indice global de l'entrepreneuriat (GEI). Cet indice particulièrement intéressant pour la franc...

Le cadre juridique de la franchise en Tunisie

par Ministère du commerce Tunisien - 30 jours

La franchise en Tunisie. Exposé du ministère du commerce tunisien au salon Tunis Medfranchise le 6 décembre 2017 La définition du contrat de franchise (article 14 de la loi n°2009-69) : C’est "un contrat par lequel le propriétaire d’une marqu...

Les ventes en ligne dans la franchise et le commerce associé

par MA - 3 mois

Le règlement d’exemption n° 330/2010 du 20 avril 2010, entré en vigueur en juin 2010 incite les opérateurs y compris les réseaux et enseignes à développer leurs activités en ligne. Dès lors qu’ils sont agréés, les distributeurs, parmi eux les fran...

Informations clés

  • Crée le: 07/09/07 02:00

Les franchises qui recrutent