Le demandeur d'emploi créateur

Les créateurs et repreneurs d'entreprises, demandeurs d'emploi indemnisés, peuvent avoir leur allocation d'aide au retour à l'emploi maintenue.

En effet, si les revenus tirés de leur activité indépendante sont inférieurs à un montant correspondant à 70% de leur précédente rémunération, et s'ils demeurent inscrits sur la liste des demandeurs d'emploi, ils continuent à bénéficier de leur allocation.

En cas de création ou de reprise d'une entreprise soumise à l'impôt sur le revenu, l'Assedic calcule le montant des allocations chômage maintenues en réduisant le nombre de jours indemnisables dans le mois.

Les revenus tirés de leur activité indépendante n'étant connus qu'au cours de la seconde année d'activité, l'Assedic se base donc temporairement sur l'assiette forfaitaire utilisée par les assurances sociales pour le calcul des cotisations des deux premières années d'activité.


Articles similaires

Quid de la Loi travail après le décret d’application ?

par acf - 6 jours

Le projet de loi avait provoqué une mobilisation des professionnels de la franchise qui lui reprochaient d’aller à l’encontre du principe d’indépendance entre franchiseur et franchisé en créant un lien entre salariés des franchisés et le franchiseur.

La gérance-mandat, Késaco ?

par HK - 3 mois

A mi-chemin entre l’entrepreneur totalement indépendant et le salarié tenu de respecter les consignes imposés par son employeur, le gérant-mandataire jouit d’une certaine liberté dans le cadre du contrat conclu avec son mandant. Mais surtout, il e...

La déduction fiscale, levier de croissance des franchises de services à la personne

par HK - 4 mois

Avantages fiscaux et crédit d’impôt permettent aux particuliers de faire appel aux entreprises de services de ménage, à celles facilitant le maintien à domicile des personnes âgées, etc. Les franchises du secteur parviennent ainsi à cibler une lar...

Informations clés

  • Crée le: 08/12/07 01:00

Les franchises qui recrutent