La solution espagnole pour le dimanche

Si on libéralisait complètement le travail le dimanche, les petits commerçants, qui sont souvent en couple, seraient confrontés à une concurrence sept jours sur sept de la part des grandes surfaces (...) et ils mourraient. Ainsi, le ministre a cité l'exemple du modèle espagnol permettant aux magasins de moins de 300 m2 d'ouvrir tous les dimanches et une dizaine de dimanches par an pour les autres.


Un rapport du Conseil économique et social est attendu sur cette question. En complément on peut lire aussi dans les Echos du 21/12/2006, une interview du ministre ; selon lui il faudrait une grande loi sur le commerce, mais après la présidentielle...




Dominique Deslandes



Articles similaires

Quid de la Loi travail après le décret d’application ?

par acf - 13 heures

Le projet de loi avait provoqué une mobilisation des professionnels de la franchise qui lui reprochaient d’aller à l’encontre du principe d’indépendance entre franchiseur et franchisé en créant un lien entre salariés des franchisés et le franchiseur.

La gérance-mandat, Késaco ?

par HK - 3 mois

A mi-chemin entre l’entrepreneur totalement indépendant et le salarié tenu de respecter les consignes imposés par son employeur, le gérant-mandataire jouit d’une certaine liberté dans le cadre du contrat conclu avec son mandant. Mais surtout, il e...

La déduction fiscale, levier de croissance des franchises de services à la personne

par HK - 4 mois

Avantages fiscaux et crédit d’impôt permettent aux particuliers de faire appel aux entreprises de services de ménage, à celles facilitant le maintien à domicile des personnes âgées, etc. Les franchises du secteur parviennent ainsi à cibler une lar...

Informations clés

  • Crée le: 15/01/07 01:00

Les franchises qui recrutent