La rénovation d'un centre commercial peut justifier une augmentation de loyer

Lorsque le centre commercial améliore les conditions de vente, il peut augmenter les loyers.

En août 2003 un expert désigné pour un procès entre une boucherie Bernard et le centre commercial du Pavé à Montigny-les-Corneilles (95), a donné des arguments suivis par le juge en première instance. La restructuration et la rénovation du centre commercial ont entraîné, selon lui, une extension des surfaces de vente, une augmentation des places de stationnement et une amélioration à l'accès du commerce en cause. Il y a donc lieu de retenir une modification notable des facteurs locaux de commercialisation ouvrant droit à un déplafonnement du loyer à l'occasion de la proposition de renouvellement du bail.

Le loyer est fixé à 46520 € alors qu'il était initialement de 15478,15 € La boucherie fait appel, le loyer ne devant selon elle, dépasser 150 € le m2 et un abattement de 25 % devant s'appliquer en raison de la nature alimentaire du commerce, ce qui fait un montant souhaité de 19 180,17 €. Le bailleur de son côté demande 62 687,44 €.

La cour d'appel reprend l'argument de l'amélioration des conditions qui ont profité à la SNB (Société Nouvelle Bernard). La boucherie se situe désormais face à un escalator, proche du parking, près de l'entrée... Ceci justifie un déplafonnement du loyer et sa fixation à la valeur locative. La cour d'appel procède à de nombreux calculs et fixe le loyer à la date du renouvellement du bail au montant de 41 954 € avec réactualisation du dépôt de garantie.

Vu dans LSA du 3 novembre 2005 - N° 1927

Articles similaires

Les ventes en ligne dans la franchise et le commerce associé

par MA - 6 jours

Le règlement d’exemption n° 330/2010 du 20 avril 2010, entré en vigueur en juin 2010 incite les opérateurs y compris les réseaux et enseignes à développer leurs activités en ligne. Dès lors qu’ils sont agréés, les distributeurs, parmi eux les fran...

Quid de la Loi travail après le décret d’application ?

par acf - 27 jours

Le projet de loi avait provoqué une mobilisation des professionnels de la franchise qui lui reprochaient d’aller à l’encontre du principe d’indépendance entre franchiseur et franchisé en créant un lien entre salariés des franchisés et le franchiseur.

La gérance-mandat, Késaco ?

par HK - 4 mois

A mi-chemin entre l’entrepreneur totalement indépendant et le salarié tenu de respecter les consignes imposés par son employeur, le gérant-mandataire jouit d’une certaine liberté dans le cadre du contrat conclu avec son mandant. Mais surtout, il e...

Informations clés

  • Crée le: 06/12/05 01:00

Les franchises qui recrutent