La protection de l'indépendant, la maladie

D'abord voyons le régime d'assurance maladie, à prestations comparables, l'indépendant cotise moins que le salarié. Nous nous intéresserons également à la protection pour la retraite et le chômage.

Si vous êtes indépendant vos cotisations au titre des deux premières années d'activité sont calculées sur une base forfaitaire provisionnelle car vos revenus ne sont pas encore connus. Toutefois vous pouvez demander un report de vos cotisations au titre des douze premiers mois d'activité. A compter de la troisième année, vous cotiserez sur vos revenus réels. Le taux de cotisation est de 7 % de votre revenu net.  Par exemple pour un revenu de 40 000 € les cotisations s'élèvent à 2 738 €.

Si vous êtes assimilé à un salarié, votre rémunération brute est soumise à un taux de cotisation de 13,55 % dès la première année. Aussi pour un salaire annuel de 40 000 €, les cotisations totales s'élèvent à 5 420 €, le double... Or quel que soit votre régime, les taux de remboursement sont les mêmes pour les consultations, les hospitalisations ou les médicaments. Pour bénéficier d'indemnités journalières en cas d'arrêt de travail, les indépendants doivent cependant être affiliés au régime depuis au moins un an. Les indemnités correspondent à environ 50 % des revenus mais l'indépendant perçoit en outre un forfait indemnités journalières s'il a arrêté son activité. Le salarié de son côté  perçoit près de 100 % du salaire net en indemnités journalières, plafonnées à 2 055 € par mois. Enfin pour l'indépendant les frais de mutuelles sont déductibles.

Dominique Deslandes

Articles similaires

Ouvrir une salle de sport en franchise, quelles opportunités ?

par MA - 2 heures

Le marché du sport connaît ses plus beaux jours grâces aux Français qui ont de plus en plus d'engouement pour les activités sportives. Le sport a du succès!

Location gérance et franchise : Principe et opportunités ?

par MA - 2 heures

Il existe plusieurs formules pour accéder à l'indépendance et devenir son propre patron, le meilleur moyen est souvent la franchise. Cependant, ce n'est pas toujours évident de se lancer dans l’entreprenariat quand on ne dispose pas des fonds néce...

Le profil idéal du franchisé existe-t-il ?

par Jean Samper - 6 jours

Les franchiseurs attendent un panel assez large de qualités pour leurs franchisés : des qualités d'entrepreneur, le goût du contact et du dynamisme, le goût pour les challenges, etc ...

Informations clés

  • Crée le: 28/05/05 02:00

Les franchises qui recrutent