La guerre des prix est lancée dans les hypermarchés

Depuis janvier, la loi autorise les hypers à répercuter sur les étiquettes une partie des ristournes qu'ils obtiennent de leurs fournisseurs.

Il s'agit toujours de faire baisser les prix. Certaines enseignes prennent le pas sur leurs concurrents. La revue spécialisée Linéaires montre qu'au premier semestre 2006 le panier type constitué de 102 produits, dont 94 de grandes marques, est en baisse par rapport à 2005 dans cinq enseignes de la grande distribution. Rien de bien important, mis à part Leclerc qui a raboté ses prix de 2,8 %, les autres sont plutôt dans les 0,9 pour Carrefour voire 0,1 % pour Auchan...
Le phénomène est néanmoins remarquable puisque depuis des années les prix ne cessaient d'augmenter. Il faut dire que la tendance est favorable aux hypers depuis que la Loi Galland a été réformée. Les distributeurs sont autorisés à répercuter une partie des marges arrière sur leurs tarifs. Cette réforme est arrivée juste bien car la grande distribution se faisait laminer par le hard discount. Celui-ci a vu sa part de marché dans l'alimentaire grimper de moins de 10 % en 1999 à plus de 14 % en 2005.
Actuellement les distributeurs tentent de se piquer les clients les uns aux autres. C'est la guerre des prix. Chacun y va de sa super promo et de son opération exceptionnelle. Les étiquettes ont une durée de vie de plus en plus courte. Les efforts sont particulièrement massifs sur les produits leaders des grandes marques. Ils sont en effet plus facilement comparables d'un magasin à l'autre.
Vu dans Capital


Articles similaires

Les ventes en ligne dans la franchise et le commerce associé

par MA - 6 jours

Le règlement d’exemption n° 330/2010 du 20 avril 2010, entré en vigueur en juin 2010 incite les opérateurs y compris les réseaux et enseignes à développer leurs activités en ligne. Dès lors qu’ils sont agréés, les distributeurs, parmi eux les fran...

Quid de la Loi travail après le décret d’application ?

par acf - 27 jours

Le projet de loi avait provoqué une mobilisation des professionnels de la franchise qui lui reprochaient d’aller à l’encontre du principe d’indépendance entre franchiseur et franchisé en créant un lien entre salariés des franchisés et le franchiseur.

La gérance-mandat, Késaco ?

par HK - 4 mois

A mi-chemin entre l’entrepreneur totalement indépendant et le salarié tenu de respecter les consignes imposés par son employeur, le gérant-mandataire jouit d’une certaine liberté dans le cadre du contrat conclu avec son mandant. Mais surtout, il e...

Informations clés

  • Crée le: 14/12/06 01:00

Les franchises qui recrutent