La fin annoncée d'une exception française

La Loi Royer, en 1973, devait protéger le petit commerce de l'invasion des hypermarchés... Ainsi ont été créées les Commissions d'Equipement Commercial.

Ce dispositif perd d'efficacité et, à partir des années 90, montre ses faiblesses avec l'arrivée des discounts. En effet ces magasins ne sont pas soumis à autorisation en raison de leur surface inférieure à 1000 m2, surface plafond pour ne pas devoir déposer un dossier auprès des fameuses Commissions.

De ce fait apparaît en 1996 la Loi Raffarin qui abaisse le seuil de contrôle à 300 m2. Le Parlement vote également la Loi Galland qui durcit l'interdiction de la revente à perte. Ce double système entrave la concurrence et stoppe brutalement la baisse des prix alimentaires. Le taux de marge des commerce alimentaires passe alors brutalement de 21 à 32 %.

Aujourd'hui la Loi Galland a été vidée de sa substance, dans le cadre d'une relance des prix bas et du travail de la Commission Canivet, ainsi que l'adoption de la Loi Dutreil en 2005. Restent les Lois Royer et Raffarin, pour lesquelles la Commission Européenne demande à la France d'intervenir afin de respecter le principe de libre établissement consacré dans la directives Services.

A priori il est préférable d'opter pour des aides directes, ainsi il n'est pas illégitime de soutenir le petit commerce pour maintenir une animation au cœur des villes...

Autre leçon, les mauvaises Lois sont difficiles à évaluer et à modifier car, une fois en vigueur, elles trouvent toujours des défenseurs. Aujourd'hui, Bruxelles, en défendant le principe de libre établissement, défend les intérêts de la France face à des associations ou des professions trop prudentes dans le pays.

Dominique Deslandes

Articles similaires

Les ventes en ligne dans la franchise et le commerce associé

par MA - 6 jours

Le règlement d’exemption n° 330/2010 du 20 avril 2010, entré en vigueur en juin 2010 incite les opérateurs y compris les réseaux et enseignes à développer leurs activités en ligne. Dès lors qu’ils sont agréés, les distributeurs, parmi eux les fran...

Quid de la Loi travail après le décret d’application ?

par acf - 27 jours

Le projet de loi avait provoqué une mobilisation des professionnels de la franchise qui lui reprochaient d’aller à l’encontre du principe d’indépendance entre franchiseur et franchisé en créant un lien entre salariés des franchisés et le franchiseur.

La gérance-mandat, Késaco ?

par HK - 4 mois

A mi-chemin entre l’entrepreneur totalement indépendant et le salarié tenu de respecter les consignes imposés par son employeur, le gérant-mandataire jouit d’une certaine liberté dans le cadre du contrat conclu avec son mandant. Mais surtout, il e...

Informations clés

  • Crée le: 05/07/07 02:00

Les franchises qui recrutent