Interview d’une femme franchisée d’un centre auto (2013)

TV de la franchise / TV des Candidats / Interview d’une femme franchisée d’un centre auto (2013)
  • Créé le : 12/05/2013
  • Modifé le : 12/05/2013

E. Helias, franchisée à Hazebrouck, nous parle dans cette vidéo de son quotidien et des avantages de sa franchise de centre automobile. Interview acfranchise réalisée en 2013.

E. Helias : « Ce projet a commencé il y a 9 mois maintenant en tout début de l’année 2012. La franchise Midas cherchait un candidat sur Hazebrouck, ils avaient déjà un local.

Le responsable du développement est venu ici et m’a montré, m’a fait visiter. Il est vrai que l’endroit est stratégique, il y a beaucoup de passages, nous sommes en entrée de ville, l’endroit était idéal, il y a un parking, l’accueil client est parfait, nous avons croisé au niveau comptable, nous avons fait les plans de financement et une fois que le comptable a donné son feu vert, nous étiez partis, nous nous sommes lancés dans l’affaire.

C’est un secteur que j’aime bien, j’aime les voitures, j’ai travaillé 15 ans chez Renault, je suis entrée en tant qu’assistante de direction et après j’ai plutôt travaillé dans le marketing et la qualité.

Ce qui m’attire c’est l’aspect commercial et commerçant de la franchise et du métier et je voulais savoir si dans l’automobile c’était la même chose que dans une boucherie, l’accueil client, ici nous vendons un service, une prestation.

Midas pour moi c’est du service rapide mais du service rapide haut de gamme. J’aime les couleurs, j’aime les processus au niveau de la propreté, de l’accueil client, de la transparence vis-à-vis du client, je n’ai pas fait le parallèle avec d’autres marques mais pour moi c’était ça et rien d’autre.

Midas c’est aussi une entente entre les différents franchisés et quand il y en a un qui est dans l’ennui, les autres sont là, nous pouvons passer un coup de fil pour donner un coup de main.

Il n’y a pas un jour qui ressemble à un autre, le quotidien c’est l’informatique, c’est l’ordinateur, la préparation des devis, la commande de pièces, le téléphone qui sonne beaucoup, la gestion des hommes, la gestion des imprévus parce que des clients arrivent, nous les prenons mais nous n’avons pas les pièces donc il faut les chercher, c’est très dense, très différent, très enrichissant !

Il n’y a pas d’hiérarchie ici, donc pas de chef d’atelier, mes deux mécaniciens sont au même niveau l’un et l’autre, quand je suis ici à l’accueil je suis au même niveau qu’eux, après quand je passe au niveau comptable, ou au niveau chiffrage de la journée, là c’est différent, j’explique les choses de façon différente et donc j’ai deux rôles à jouer au sein de la franchise.

Moi, personnellement je maîtrise très peu la partie technique. Quand il y a vraiment beaucoup de clients, si je sais démonter et déjanter un pneu, je peux leur donner un tout petit coup de main.

Le rôle se divise au niveau de l’équipe. Il y a la partie technique, je fais complètement confiance à mes deux mécaniciens qui gèrent toute la partie technique et la partie diagnostic parce que je suis incapable de le faire. Quant à moi, je gère toute la partie commerciale, la partie accueil client, la partie devis et recherche de pièces. Nous sommes complémentaires, je leur apporte les clients et c’est eux qui doivent les fidéliser par la qualité de leur travail.

Je ne vois pas pourquoi ce serait pour les hommes, au contraire je pense qu’une femme peut aussi bien réussir. Ici j’ai une clientèle assez féminine parce que je parle avec des mots simples avec mon expérience en tant que femme dans un garage, je leur apporte peut être le fait d’être plus sereine en venant dans un garage, en n’ayant pas l’arrière pensée de se faire arnaquer, ceci est une chose et puis la clientèle masculine est assez séduite aussi par le fait que ce soit une femme qui soit commandant de bord de ce centre.

Je suis assez satisfaite, les résultats sont très encourageants, je m’épanouis dans mon travail, je pense que les deux mécaniciens que j’ai embauchés sont aussi très contents, ils ont une qualité de vie qui a beaucoup changé, ils sont épanouis, très contents de vivre l’aventure avec moi, rien qu’avoir la satisfaction d’apporter ça à deux personnes c’est déjà très bien. »

À regarder également :

La communication au sein de la franchise Midas

Interview de la femme d’un franchisé Midas

Actualités de Club AC Franchisés

Oui, bien entendu. Vous pouvez créer une affaire franchisée en couple dans de nombreux réseaux. Il suffit le plus souvent que l’affaire permette de payer deux personnes et surtout que votre DUO présente les compétences requises pour la franchise visée. On trouve souvent des couples dans les supermarchés mais ce n’est qu’un exemple parmi tant d’autres. […]

Cela dépend du contrat et de ce que vous entendez par rendre des comptes. Oui, le franchisé doit rendre des comptes dans le sens qu’il doit justifier de ce qu’il respecte le contrat. Mais ce n’est probablement pas ce que vous demandez. Vous souhaitez probablement savoir si vous devez donner vos chiffres au franchiseur. Cela dépend de ce qui est dans le contrat mais c’est absolument normal de lui donner vos chiffres et c’est dans votre intérêt.

Plus d'actualités

Fermer le menu
×
Notre recommandation pour vous :
Ticket Promo

Régie publicitaire digitale

Apport : 2 500€

Formation : Oui

Candidater maintenant

×
Recevez chaque semaine la newsletter
Infos sur les réseaux qui recrutent, guides pratiques,
conseils pour réussir …
En vous abonnant, vous acceptez que nous puissions traiter vos informations conformément à notre politique de confidentialité.