Interview de Jacky Le Deventec, Franchisé Prevalys

Actualités & Interviews / Interviews des réseaux / Interview de Jacky Le Deventec, Franchisé Prevalys
  • Créé le : 27/03/2007
  • Modifé le : 27/03/2007

ACF : Pouvez- vous nous expliquer, en quoi consiste le métier d’ingénieur IPRP ?

Jacky Le Deventec : Le métier d’Intervenant en Prévention des Risques Professionnels existe depuis 2003, suite à la loi de 2001 qui oblige tous chefs d’entreprise et toute structure à établir un Document Unique. Ce document recense tous les risques encourus par les salariés dans l’entreprise et doit s’accompagner d’un plan d’actions et de mesures correctives.
Le métier IPRP consiste donc à :
– Faire un constat des risques encourus de manière quotidienne et/ou occasionnelle en interviewant le personnel, en visitant les locaux et en auditant le matériel.
– Rédiger le document unique en hiérarchisant les risques et en définissant les priorités. Par exemple un risque de niveau 1 peut engendrer un accident important et doit être corrigé rapidement (dans le trimestre) alors qu’un risque de niveau 4 ne nécessite pas d’intervention immédiate.
– Proposer des préconisations et un plan d’actions correctives afin de les valider avec le chef d’entreprise

ACF : Comment êtes-vous devenu franchisé Prevalys ?

JD : J’étais à la recherche d’une entreprise à acheter ou d’une franchise à ouvrir (car j’avais déjà eu des franchises de radio auparavant) et j’avais donc fait appel à un cabinet spécialisé dans la vente d’affaires et le recrutement de candidats franchisés. C’est donc de cette façon que j’ai appris que Prevalys se développait en franchise et non plus en succursales afin d’atteindre l’objectif de couvrir la France.
Ce qui m’a plu dans le concept, c’est que d’une part le métier d’IPRP est lié à une obligation issue d’un plan gouvernemental, qui impose qu’à fin 2009 tout le monde soit en règle et d’autre part, la récurrence de nos services : en effet, le document unique doit être remis à jour chaque année.

ACF : Quels sont les principaux atouts que vous a apporté l’appartenance au réseau ?

JD : Au delà d’une formation initiale de 6 mois ; je bénéficie de l’agrément d’IPRP avec le franchiseur et d’un outil performant (qui me permet de rédiger un document unique de qualité à destination des employeurs), d’une bonne visibilité auprès des décideurs et d’un réseau à la disposition de ses franchisés pour toute question technique et organisationnelle. Enfin, la première année, chaque franchisé peut se faire assister par des ingénieurs du réseau (mise à disposition payante), sans les embaucher, ce qui permet de ne pas alourdir les charges en démarrage d’activité.

ACF : Quelles difficultés rencontrez-vous dans votre métier ?

JD : Le plus dur au démarrage, c’est de se faire connaître, car le métier d’IPRP est encore inconnu, il faut donc travailler sur le terrain afin de se faire référencer auprès de toutes les professions, même si au niveau du réseau on est déjà très bien référencé dans le secteur de l’immobilier.
D’autre part, il est parfois difficile de travailler avec les syndicats professionnels qui pensent parfois en savoir plus sur le sujet que nous et qui n’ont pas intégré le fait que seuls les IPRP sont habilités à accompagner les chefs d’entreprises dans la mise en place du Document Unique. Il faudrait sans doute leur expliquer le principe de la pluridisciplinarité.

ACF : A ce jour, comment analysez-vous votre situation ?

JD : Cela fait un an que je suis franchisé Prevalys, et je suis dans les objectifs que je m’étais fixé ; j’ai un portefeuille de 200 clients aujourd’hui, mon activité est donc en bonne voie et j’aimerai développer progressivement les 4 départements bretons. J’apprécie beaucoup le fait d’avoir une clientèle variée (service public, entreprise privée) car cela engendre des rencontres diverses.
Nous sommes une équipe de 3 personnes (un attaché commercial, un IPRP et moi même) mais je dispose à la vacation des IPRP de la tête de réseau sous forme de sous-traitance. C’est un changement radical pour moi car avant j’avais 20 salariés (pendant 20 ans) et aujourd’hui la gestion d’une petite équipe m’apporte plus de quiétude.

ACF : Quel est le principal conseil que vous donneriez à quelqu’un qui veut devenir franchisé dans votre métier ?

JD : Je pense que les candidats de formation IPRP doivent absolument prévoir un collaborateur commercial senior capable de conclure rapidement des affaires de part son expérience et ses relations.

Vous souhaitez devenir franchisé et ce secteur vous intéresse tout particulièrement ? Découvrez les réseaux qui recrutent actuellement en France dans le secteur Service aux entreprises, rubrique « Conseil, formation et coaching »

Plus de franchises
Franchise Plus que PRO Plus que PRO

Marketing, communication, publicité

Franchise Esthetic Center Expert Minceur Esthetic Center Expert Minceur

Institut de beauté, esthétique

Apport : 15 000€

Franchise MON AGENCE AUTOMOBILE.FR MON AGENCE AUTOMOBILE.FR

Achat et vente automobile

Apport : 20 000€

Franchise LA MIE CALINE LA MIE CALINE

Boulangerie, pâtisserie, traiteur

Apport : 80 000€

Franchise Mr. Bricolage Mr. Bricolage

Bricolage et jardinage

Apport : 150 000€

Franchise LES MENUS SERVICES LES MENUS SERVICES

Service à la personne âgée ou dépendante

Apport : 40 000€

Franchise BRICO CASH BRICO CASH

Bricolage et jardinage

Apport : 200 000€

Franchise LASER & BEERS LASER & BEERS

Café et bar spécialisé

Apport : 80 000€

Plus de franchises

Actualités

La franchise Le Jardin des Fleurs vient d’inaugurer un nouveau point de vente en Alsace. Le nouveau magasin qui a ouvert ses portes le jeudi 17 septembre sera dirigé par Nicolas Gauthier, un nouveau franchisé du réseau. Depuis qu’elle a vu le jour en 1987, l’enseigne n’a cessé de se développer. Aujourd’hui, elle compte 83 […]

Enseigne de restauration healthy à la mexicaine fondée en 2013, Nachos annonce le lancement de son premier livre blanc entièrement dédié à la franchise : chiffres clés, conseils pratiques etc… il regroupe tous les éléments qui permettent de devenir son propre patron. Un guide convaincant C’est pendant la période de confinement que vient à Benoît Leroy, […]

Plus d'actualités

Fermer le menu
×
Notre recommandation pour vous :
UCAR

Agence de location de voitures et d’utilitaires

Apport : 70 000€

CA moyen : 500 000€

Candidater maintenant

×
Recevez chaque semaine la newsletter
Infos sur les réseaux qui recrutent, guides pratiques,
conseils pour réussir …
En vous abonnant, vous acceptez que nous puissions traiter vos informations conformément à notre politique de confidentialité.