En 2005, les quotas textiles disparaissent

C'est un accord vieux de 10 ans qui bouleverse le monde du textile et de l'habillement en janvier 2005 avec la libéralisation totale des quotas textiles.

Les grands gagnants de ce changement seront la Chine et l'Inde. Les grands perdants seront les petits pays peu développés et exportateurs de textile.

Malgré des protestations (incarnées par la Déclaration d'Istanbul) relayées par des industriels et des gouvernements inquiets des conséquences du raz-de-marée chinois à venir, l'Organisation mondiale du commerce (OMC) ne modifiera rien à cette mort annoncée des quotas textiles.

Cependant, la vigilance restera de mise et l'impact de cette révolution sur l'économie mondiale est pris très au sérieux.

L'Union européenne étudie deux pistes de réaction : son attitude face à la Chine et le renforcement de la zone Euromed.

Les petits pays (Bangladesh, Ile Maurice, République dominicaine, Iles Fidji, Madagascar, Sri Lanka, Ouganda, etc.) attendent eux une aide directe de l'OMC qui étudie des mesures d'accompagnement : suppression de certains droits de douane, accès facilité aux grands marchés, développement d'autres sources de revenus que le textile, etc. A moins que la Chine ne sache elle-même restreindre ses exportations...

Vu dans le Journal du Textile (n°1806 du 11 octobre 2004)     

Articles similaires

Les ventes en ligne dans la franchise et le commerce associé

par MA - 7 jours

Le règlement d’exemption n° 330/2010 du 20 avril 2010, entré en vigueur en juin 2010 incite les opérateurs y compris les réseaux et enseignes à développer leurs activités en ligne. Dès lors qu’ils sont agréés, les distributeurs, parmi eux les fran...

Quid de la Loi travail après le décret d’application ?

par acf - 27 jours

Le projet de loi avait provoqué une mobilisation des professionnels de la franchise qui lui reprochaient d’aller à l’encontre du principe d’indépendance entre franchiseur et franchisé en créant un lien entre salariés des franchisés et le franchiseur.

La gérance-mandat, Késaco ?

par HK - 4 mois

A mi-chemin entre l’entrepreneur totalement indépendant et le salarié tenu de respecter les consignes imposés par son employeur, le gérant-mandataire jouit d’une certaine liberté dans le cadre du contrat conclu avec son mandant. Mais surtout, il e...

Informations clés

  • Crée le: 21/01/05 01:00

Les franchises qui recrutent