Domiciliation et exercice d'une activité à domicile

La domiciliation de l'entreprise correspond à l'adresse administrative de l'entreprise, elle figure sur ses documents commerciaux, elle ne modifie pas la destination du local, qui demeure un local affecté à l'habitation.

A ne pas confondre avec celui qui exerce une activité professionnelle chez lui.
Pour les entreprises individuelles, dans les villes de moins de 200 000 habitants, les créateurs peuvent domicilier leur entreprise chez eux si aucune disposition contractuelle ou législative ne s'y oppose. Ex : clause du bail excluant expressément la possibilité de domiciliation . S'ils ne disposent pas d'un établissement, c'est à dire s'ils exercent leur activité exclusivement à l'extérieur, ils peuvent déclarer leur adresse personnelle comme adresse de l'entreprise, même en présence d'une clause interdisant de domicilier son entreprise chez soi.

Les créateurs peuvent par ailleurs exercer leur activité chez eux, dès l'instant où aucune disposition contractuelle ou législative ne s'y oppose. Ex : clause du bail ou du règlement de copropriété interdisant l'exercice d'une activité professionnelle dans le local.

Dans les villes de plus de 200 000 habitants et dans les départements des Hauts de Seine, de la Seine Saint Denis et du Val de Marne les créateurs peuvent de même domicilier leur entreprise chez eux si aucune disposition contractuelle ou législative ne s'y oppose. S'ils ne disposent pas d'un établissement, c'est à dire s'ils exercent leur activité exclusivement à l'extérieur, ils peuvent aussi déclarer leur adresse personnelle comme adresse de l'entreprise, même en présence d'une clause interdisant de domicilier son entreprise chez soi.

En revanche les créateurs ne peuvent exercer leur activité chez eux que si les conditions suivantes sont respectées : il s'agit de leur résidence principale, l'activité est exercée exclusivement par les occupants du local, l'activité ne nécessite pas le passage de clientèle ou de marchandises. (Art. L 631-7-3 du code de la construction et de l'habitation).

Aucune autre disposition contractuelle ou législative ne doit s'y opposer. Ex : clause du bail ou du règlement de copropriété interdisant l'exercice d'une activité professionnelle dans le local.

Concernant les sociétés, dans les villes de moins de 200 000 habitants encore une fois, le dirigeant peut domicilier la société chez lui si aucune disposition contractuelle ou législative ne s'y oppose.  Si une telle clause existe, le dirigeant pourra cependant domicilier la société chez lui pendant une durée maximale de 5 ans. Il devra en informer, par LR avec AR, le propriétaire des locaux. Il peut exercer également son activité professionnelle chez lui, dès l'instant où aucune disposition contractuelle ou législative ne s'y oppose.

Pour les villes de plus de 200 000 habitants, la situation est identique pour la domiciliation du dirigeant de société. Et pour l'exercice de l'activité, le dirigeant ne peut pas non plus exercer son activité professionnelle chez lui sauf s'il s'agit de sa résidence principale, que l'activité est exercée exclusivement par lui et les autres occupants du local et qu'elle ne nécessite pas le passage de clientèle ou de marchandises. Par ailleurs, aucune autre disposition contractuelle ou législative ne doit s'y opposer. Ex : clause du bail ou du règlement de copropriété interdisant l'exercice d'une activité professionnelle dans le local.

Dominique Deslandes

Articles similaires

Les ventes en ligne dans la franchise et le commerce associé

par MA - un mois

Le règlement d’exemption n° 330/2010 du 20 avril 2010, entré en vigueur en juin 2010 incite les opérateurs y compris les réseaux et enseignes à développer leurs activités en ligne. Dès lors qu’ils sont agréés, les distributeurs, parmi eux les fran...

Quid de la Loi travail après le décret d’application ?

par acf - 2 mois

Le projet de loi avait provoqué une mobilisation des professionnels de la franchise qui lui reprochaient d’aller à l’encontre du principe d’indépendance entre franchiseur et franchisé en créant un lien entre salariés des franchisés et le franchiseur.

La gérance-mandat, Késaco ?

par HK - 5 mois

A mi-chemin entre l’entrepreneur totalement indépendant et le salarié tenu de respecter les consignes imposés par son employeur, le gérant-mandataire jouit d’une certaine liberté dans le cadre du contrat conclu avec son mandant. Mais surtout, il e...

Informations clés

  • Crée le: 17/12/07 01:00

Les franchises qui recrutent