Baisse des prix : vision catastrophe

Voilà qui nourrit la réflexion du ministre du Commerce, Christian Jacob. Les Pays-Bas ont tenté l'expérience avant nous. Le bilan est plutôt noir : conséquences néfastes sur l'emploi et le résultat des entreprises, sans contrepartie pour le marché !

Les arguments ont pesé dans la réflexion gouvernementale pour la poursuite des accords du 17 juin concernant la baisse des prix, sous la houlette du ministre de tutelle à l'époque, Nicolas Sarkozy. Christian Jacob a pu visiter des surfaces de ventes et rencontrer des industriels, des distributeurs et des représentants agricoles des Pays-Bas. 

Tous lui ont dressé un tableau plutôt sombre de la situation ayant succédé à la baisse des prix. Après un an de guerre des prix, on constate en effet une baisse de 5 % en moyenne sur les prix de 3 500 produits de grandes marques. Celle-ci s'accompagne d'une baisse du chiffre d'affaires des supermarchés de 3 % en moyenne et de 2 % de la marge bénéficiaire. De plus la réduction des bénéfices entraîne une perte de 70 000 € environ par super.

Les  coûts salariaux ont eux-aussi diminué puisque 17 000 emplois ont été supprimés dans la distribution, soit 10 000 postes à plein temps, environ 10 % des effectifs. Même du côté des indépendants on note des difficultés financières pour un quart des supers, quant aux investissements ils ont été reportés pour les deux tiers d'entre eux. Enfin la baisse des prix n'a pas freiné la percée du hard-discount...

Dominique Deslandes

Articles similaires

Les ventes en ligne dans la franchise et le commerce associé

par MA - 6 jours

Le règlement d’exemption n° 330/2010 du 20 avril 2010, entré en vigueur en juin 2010 incite les opérateurs y compris les réseaux et enseignes à développer leurs activités en ligne. Dès lors qu’ils sont agréés, les distributeurs, parmi eux les fran...

Quid de la Loi travail après le décret d’application ?

par acf - 27 jours

Le projet de loi avait provoqué une mobilisation des professionnels de la franchise qui lui reprochaient d’aller à l’encontre du principe d’indépendance entre franchiseur et franchisé en créant un lien entre salariés des franchisés et le franchiseur.

La gérance-mandat, Késaco ?

par HK - 4 mois

A mi-chemin entre l’entrepreneur totalement indépendant et le salarié tenu de respecter les consignes imposés par son employeur, le gérant-mandataire jouit d’une certaine liberté dans le cadre du contrat conclu avec son mandant. Mais surtout, il e...

Informations clés

  • Crée le: 17/02/05 01:00

Les franchises qui recrutent