Baisse des prix exigée de la distribution : 3 à 5 %

Le Ministre des Finances a fait ce jeudi 3 juin, lors d'une table ronde, plusieurs propositions aux distributeurs pour obtenir une rapide baisse des prix

Cette table ronde a réuni autour de M. Sarkozy et du ministre délégué au Commerce Christian Jacob les patrons de la grande distribution, les leaders des syndicats agricoles majoritaires, les associations de consommateurs et les fédérations d'industriels et de PME.

Le ministre s'immisce directement dans le rapport de force entre industriels et grandes surfaces, qui jusqu'ici empêche de baisser les prix au consommateur. Légalement, les prix sont libres et les ententes interdites. Malgré l'incertitude juridique du procédé, relevée par les professionnels, le ministre entend aller droit au but recherché et proclamé : réduire les prix pour le consommateur et ainsi relancer la consommation.

Il s'agit aussi de diminuer les "marges arrière", ces sommes que les industriels reversent aux distributeurs et qui sont devenues de facto la principale source de bénéfice des grandes surfaces. Les distributeurs ne font en effet plus de marges officielles sur la vente des produits de grandes marques, revendus quasiment au même prix que le tarif de l'industriel en dessous duquel la loi Galland interdit de revendre. Marges arrière et tarifs industriels augmentent parallèlement, d'où pour le consommateur des prix de grandes marques en hausse constante et identiques partout.

Nicolas Sarkozy a donné 15 jours aux professionnels pour finaliser un accord sur la base de ses propositions et leur a donné rendez-vous pour une nouvelle réunion le 17 juin. Faute d'une solution concertée, le ministre avertit qu'il pourrait alors passer par un changement de la loi dès fin juin.

Dominique Deslandes

Articles similaires

Les ventes en ligne dans la franchise et le commerce associé

par MA - un mois

Le règlement d’exemption n° 330/2010 du 20 avril 2010, entré en vigueur en juin 2010 incite les opérateurs y compris les réseaux et enseignes à développer leurs activités en ligne. Dès lors qu’ils sont agréés, les distributeurs, parmi eux les fran...

Quid de la Loi travail après le décret d’application ?

par acf - 2 mois

Le projet de loi avait provoqué une mobilisation des professionnels de la franchise qui lui reprochaient d’aller à l’encontre du principe d’indépendance entre franchiseur et franchisé en créant un lien entre salariés des franchisés et le franchiseur.

La gérance-mandat, Késaco ?

par HK - 5 mois

A mi-chemin entre l’entrepreneur totalement indépendant et le salarié tenu de respecter les consignes imposés par son employeur, le gérant-mandataire jouit d’une certaine liberté dans le cadre du contrat conclu avec son mandant. Mais surtout, il e...

Informations clés

  • Crée le: 03/06/04 02:00

Les franchises qui recrutent