2009 – Pourquoi faut-il payer un droit d’entrée?

TV de la franchise / TV des Candidats / 2009 – Pourquoi faut-il payer un droit d’entrée?
  • Créé le : 22/05/2009
  • Modifé le : 22/05/2009

Être franchisé c’est bénéficier de plusieurs avantages : Savoir-faire, concept éprouvé, formation, animation, assistance, notoriété de l’enseigne, image de marque, aide à la recherche du local et du financement… en contrepartie d’une rémunération. Mais pour intégrer le réseau et bénéficier de tous ces services, le candidat à la franchise doit payer, lors de la conclusion du contrat, un droit d’entrée et puis régulièrement des redevances.

Pourquoi faut-il payer un droit d’entrée ?

Appelé également redevance initiale forfaitaire, le droit d’entrée est payé par le franchisé au franchiseur lors de la signature du contrat de franchise. Son montant est fixé par le franchiseur et varie d’une enseigne à une autre en fonction du secteur d’activité, de la notoriété de l’enseigne et des services apportés par cette dernière.

En échange du droit d’entrée, le franchisé obtient:
Le droit de bénéficier de méthodes et de procédés mis au point par le franchiseur, de formation, de l’expérience, du savoir-faire et de l’assistance du réseau. Du côté du franchiseur, le droit d’entrée permet de couvrir les frais d’assistance, de formation, d’animation, de publicité…

Mais que se passe t-il quand il n’y a pas de droit d’entrée ? Découvrez dans cette vidéo les réponses et les conseils de Jean Samper, Consultant en franchise.

Sur le même sujet nous vous conseillons de lire l’article : « Droit d’entrée et redevance : quelles obligations pour le franchisé ? » sur AC Franchise.

Actualités de AC Franchise

Oui, le franchisé est un entrepreneur indépendant qui peut donc faire une opération de marketing direct (classique ou sur Internet) librement ou presque car … … il se peut que son contrat de franchise précise qu’il doit soumettre sa campagne au franchiseur pour vérifier la cohérence avec l’image de marque ou pour l’empêcher d’aller sur le terrain […]

Un franchiseur peut-il arrêter un contrat qui prévoyait une tacite reconduction, en imposant au franchisé un nouveau contrat avec des redevances plus élevées, sachant que le 1er mentionnait déjà une hausse possible liée à un indice ? La question ne se pose pas tout à fait comme cela. A partir du moment où il y […]

Plus d'actualités

Fermer le menu
×
Notre recommandation pour vous :
Linguish

École de langues pour enfants

Apport : 25 000€

CA réalisable : 300 000€

Candidater maintenant

×
Recevez chaque semaine la newsletter
Infos sur les réseaux qui recrutent, guides pratiques,
conseils pour réussir …
En vous abonnant, vous acceptez que nous puissions traiter vos informations conformément à notre politique de confidentialité.