Votre premier partenaire financier : le banquier

Si vous avez besoin de fonds soit pour créer une nouvelle activité, en franchise ou non, ou pour assurer votre développement, c'est à lui qu'il faut vous adresser… Or, la crise aidant, les relations sont parfois devenues difficiles et vous devez mettre toutes les chances de votre côté.

Rester raisonnable dans ses demandes

Devant un banquier de plus en plus frileux il est bon de s'armer de patience et de professionnalisme. Un bon dossier pourra montrer que vos investissements sont raisonnés et que vous avez un objectif précis pour développer votre entreprise. Un banquier doit avant tout être rassuré. Vous devez mettre en avant vos perspectives d'évolution et la rentabilité de votre projet. Une étude de la concurrence et du marché s'impose le plus souvent. Si vous avez plusieurs années d'existence vous devrez produire vos documents comptables : les trois derniers bilans et comptes de résultats. La banque vérifiera les fonds propres et  l'excédent brut d'exploitation (EBE),  ensuite elle analysera vos besoins en fonds de roulement (BFR) et votre capacité d'autofinancement (CAF). Il s'agit de voir si vous serez capable de rembourser votre crédit.
Souvenez-vous que dans certaines banques il existe désormais des conseillers spécialisés pour les franchisés.

L'appartenance à un réseau rassure...

Pour bien valider votre travail, faites appel à votre expert-comptable. Il vous aidera à monter votre dossier et à mettre en avant les ratios importants. Lorsque votre dossier sera bien ficelé, contactez plusieurs banques et faites jouer la concurrence. Grâce aux différents contacts avec les banques, vous limiterez les risques de refus de crédit mais vous pourrez aussi comparer les compétences des uns et des autres et prendre en compte la connaissance du marché que peut avoir votre propre banquier par rapport à ses collègues.
Cependant il est clair qu'une bonne relation avec votre banquier peut vous aider à obtenir un financement, même si votre dossier n'est pas parfait. Même si la décision d'accorder un crédit appartient souvent à un comité et non plus au seul conseiller, l''antériorité de la relation permet d'avoir le recul nécessaire dans l'analyse de votre situation. Cette relation s'établit sur le long terme. Il est toujours conseillé d'informer votre banque des évolutions de votre entreprise. La communication et la transparence sont très appréciées. Prévenez-la dès que vous rencontrez des difficultés afin de ne pas la mettre au pied du mur mais tenez la également au courant des éléments positifs.  Vous pouvez aussi entrer en contact avec Oséo. cette banque publique ayant pour mission de soutenir les PME, en phase de création ou de croissance, elle peut non seulement accorder des prêts, mais aussi garantir vos emprunts, à hauteur de 70 %.
Par ailleurs le médiateur du crédit aide les entreprises qui ont des problèmes de financement, il doit valider votre dossier. Puis, il invite les établissements financiers à revoir leur position sous cinq jours. Si aucun accord n'est trouvé, le médiateur les contacte pour résoudre les points de blocage.
DD

Articles similaires

Nouvelles règles pour le licenciement économique

par Martine Malaterre - 2 jours

Depuis le 1er décembre, deux nouveaux motifs économiques reconnus par la jurisprudence sont applicables dans le cadre d'un licenciement  économique: la réorganisation de l'entreprise nécessaire à la sauvegarde de sa compétitivité et...

Ne ratez pas le Salon dédié aux entrepreneurs : Business Success, Mercredi 16 novembre près de Lille!

par Dorsaf Maamer - 22 jours

Le 16 novembre aura lieu l’événement dédié aux dirigeants TPE/PME, auto-entrepreneurs, agents commerciaux, futurs franchisés... Le Business S...

Comment financer votre projet de franchise ?

par Dominique Deslandes - un mois

Se lancer en franchise rassure les banquiers mais requiert parfois un niveau d'investissement plus important. Pourquoi est-ce parfois plus ch...

Informations clés

  • Crée le: 29/03/13 01:00

Les franchises qui recrutent