Votre marque commerciale

Elle constitue un signe distinctif efficace et les commerçants sont nombreux à vouloir la faire protéger par l'INPI (Institut National de la Propriété Industrielle).

Si vous respectez la procédure vous obtenez une protection qui est un véritable droit de propriété, pendant au moins dix ans. Le coût est relativement faible : 225 € pour une protection dans une à trois classes de produits ou services. Les étapes de la procédures sont néanmoins semées d'embûches à éviter.

D'abord vous devez vous assurer que la marque est disponible. L'attrait pour les marques commerciales est tel que les signes non encore déposés se font de plus en plus rares. La recherche d'antériorité consiste à interroger les bases de données de l'INPI. Cette étape permettra de vérifier que la marque n'existe pas encore dans des secteurs d'activité identiques et coûtera 60 % par classe ou 740 € pour l'intégralité.

La marque doit être distinctive et non construite à partir d'un mot du langage courant. Inutile d'essayer d'utiliser maxi, mini ou éco... Il existe des avocats spécialisés dans le domaine qui peuvent vous conseiller utilement.

Une fois rassuré, vous pourrez procéder à une demande d'enregistrement auprès des services de l'INPI, le dépôt peut être national ou européen si nécessaire. Ceci s'effectue au moyen d'un formulaire Cerfa accessible par internet. Contrairement à certaines idées reçues, il est inutile de déposer une marque dans de nombreuses classes qui ne vous concernent pas, en plus cela s'avèrerait très coûteux. D'ailleurs l'absence d'exploitation durant cinq ans entraîne la perte des droits pour les classes identifiées.

A réception du certificat de dépôt, votre demande d'enregistrement est publiée au Bulletin officiel de la propriété intellectuelle (BOPI). L'INPI s'assure que toutes les conditions sont respectées et durant deux mois un tiers peut encore s'opposer à votre marque. Ensuite vous disposez d'un droit de propriété pour dix ans.

Dominique Deslandes

Articles similaires

Principes du contrat de franchise et de l’information précontractuelle en Belgique & incidences des 3 langues du pays

par Franchise Business Club - 23 jours

deux avocats belges nous expliqueront les principes de base d’un contrat de franchise et de l’information précontractuelle en Belgique et les incidences de l’emploi des langues (français – néerlandais – allemand) sur la gestion d’un réseau de fra...

Principes du contrat et de l'information précontractuelle en France & nouvelles dispositions du Code civil

par Jean Samper - 23 jours

Me Hubert Bensoussan Le 13/9, Me Hubert Bensoussan intervient en conférence sur les principes de base d’un cont...

La Loi Doubin et le DIP pour bien choisir sa franchise

par Dorsaf Maamer - un mois

En franchise, comme dans n'importe quel autre commerce en réseau ou accord entre deux entités indépendantes, bien s'informer sur son partenai...

Informations clés

  • Crée le: 26/07/07 02:00

Les franchises qui recrutent