Vitaldent attaqué en justice par cinq de ses franchisés

Dopé par la corruption et l'argent sale, le secteur dentaire n’a pas fini d’exploser en Espagne selon Le Monde. Soupçonnés de fraude fiscale, Ernesto Colman, le fondateur de Vitaldent, un prothésiste d’origine uruguayenne, et d'autres responsables sont attaqués par cinq franchisés de la société. Cette dernière qui regroupe 450 cliniques dentaires, principalement franchisées, affiche officiellement 500 millions d’euros de chiffre d’affaires annuel. Les franchisés qui ont porté plainte accusent la maison mère d’escroquerie et d'extorsion. Ils ont déclaré avoir été obligés de verser à cette dernière 10 % de leur facturation en liquide et au noir.

Ernesto Colman, blanchiment de dents et d'argent !

Le parquet anticorruption a qualifié l'entreprise Vitaldent "d'organisation criminelle". Son fondateur, accusé de blanchiment d'argent, compte parmi ses biens un avion privé, 36 véhicules de luxe, des pur-sang, 200 propriétés et un village abandonné dans le Val d’Aran, en Catalogne. Il détient également plusieurs comptes en Suisse et au Luxembourg. La fortune d'Ernesto Colman a été estimée en 2006 à 600 millions d’euros. Suite à ce scandale, les patients, contraints de payer leurs soins en avance et en espèce, ont afflué vers les cliniques du groupe en Espagne mais aussi au Portugal, en Italie et en Pologne pour savoir s’ils récupéreront leur argent ou s’ils pourront terminer leur traitement. 

Ernesto Colman avait à peine 28 ans et 1 000 dollars en poche lorsqu'il s'est lancé en 1989 à Madrid en créant les premières franchises de cliniques dentaires afin d’en démocratiser l’accès. Les soins dentaires ne sont pas inclus dans le système de la Sécurité sociale en Espagne et sont à peine couverts par les mutuelles.

Funnydent, un autre scandale...

Une autre affaire du même genre a secoué le pays avec l'arrestation du propriétaire de la société de cliniques dentaires, Cristobal Lopez, et la fermeture de ses neuf établissements, ouverts en 2012. Ces derniers proposaient des tarifs imbattables. Selon les premières enquêtes, le groupe était parvenu à faire des factures pour 1,5 million d’euros par mois. Les employés se faisaient même photographier lançant les liasses dans les airs, ou faisant des éventails de coupures de 50 euros… Le propriétaire arrêté menait une vie très luxueuse, ses clients quant à eux ne verront plus leur argent.

Vu dans Le Monde

Note d'AC Franchise : ne jetons pas toutes les cliniques dentaires dans le même panier....mais soons prudents dans la sélection.

Articles similaires

Vérifiez ce qui est publié sur votre réseau sur ac-franchise.com

par ACF - 6 jours

L’annuaire ac-franchise.com est le plus complet avec 2400 fiches réseaux (franchise, concession, coopératives, etc, etc.) mais aussi le plus riche en détails. Il est donc consulté par 130 000 visiteurs chaque mois.

La multi-franchise : une opportunité sous conditions

par Audrey Caudron - 7 jours

Il est tentant pour un entrepreneur en franchise de profiter de la réussite de son premier point de vente pour en ouvrir d’autres dans le mêm...

Quand l’exclusivité territoriale s’applique de fait

par Martine Malaterre - 14 jours

L’exclusivité territoriale qui consiste à garantir au franchisé une zone où le franchiseur n’implantera pas d’autres unités n’est pas obligatoire dans le contrat de franchise et ne peut entrainer une nullité de ce contrat en cas de ...

Informations clés

  • Crée le: 22/02/16 23:41

Les franchises qui recrutent