Vendre une idée à un VIP

Comment attirer l'attention et décrocher un rendez-vous par un regard et quelques phrases ?

La présentation TGV d'un projet demande un savoir faire qui n'est pas inné et nécessite de l'entraînement. Par ailleurs certaines gaffes peuvent tout gâcher. Si vous vous trompez d'interlocuteur : vous pouvez vendre votre idée à une personne qui se fera un plaisir de la reprendre à vos dépens. Evitez d'être insistant, observez votre interlocuteur il n'est pas toujours disponible au moment où vous avez l'occasion de l'aborder dans l'ascenseur ou entre deux portes, mieux vaut attendre le bon jour. Si vous vous engagez respectez votre parole afin d'être pris au sérieux par la suite. Enfin ne faîtes pas le magnéto, préparez votre texte, rodez le, entraînez vous afin de paraître le plus naturel et le plus convaincu possible. Votre conviction sera communicative.

Alors comment faire passer valablement votre message ? D'abord il faudra  apprendre à retenir l'attention en quelques mots. Trouvez donc une bonne accroche, une formule facile à retenir, qui résume clairement votre idée. Ces quelques mots doivent surprendre ou faire mouche immédiatement, ainsi ce service de domiciliation : vos clients sont-ils satisfaits de tomber systématiquement sur un répondeur ?... L'artisan comprend bien que ce n'est pas idéal...

Ensuite il faudra argumenter et être immédiatement juste. Il s'agit de résumer l'idée et de montrer l'intérêt qu'elle représente pour votre interlocuteur. Si vous en avez encore le temps faites envisager comment vous la mettriez en œuvre, faites miroiter les avantages en termes de chiffre d'affaires, de résultat, de réduction des coûts, chiffres à l'appui. Par exemple : " former différemment le personnel peut nous faire gagner 1 % de marge brute ". Evitez les détails, ce n'est pas le moment. Choisissez des mots simples, sans jargon technique. Pour convaincre un patron, un supérieur il vaut mieux évoquer le retour sur investissement et éviter une leçon d'électronique de précision.

Autre conseil : faites preuve de diplomatie pour valoriser votre interlocuteur. Montrez que vos intérêts sont communs et que vous avez besoin aussi de son expertise pour monter votre projet. Le but est d'obtenir ensuite un rendez-vous au cours duquel vous pourrez développer votre idée. Alors vous le savez, il faut battre le fer quand il est chaud, si votre " elevator pitch ", comme disent les anglais saxons, a été réussi vous pouvez recontacter votre interlocuteur dans les 48 heures.

Le mieux est d'être encore délicat : au téléphone rappelez brièvement les conditions de la rencontre mais non votre projet. Proposez un entretien rapide. Ce n'est qu'à l'issue de ce rendez-vous que vous pourrez faire une vraie réunion de travail. En tout cas l'efficacité de votre démarche dépend essentiellement de votre assurance et surtout ne donnez jamais deux fois le même message, l'insistance vous fera passer pour le raseur de service.

Dominique Deslandes

Articles similaires

2016, une année forte pour le secteur de l'immobilier

par MA - 14 jours

L'année 2016 a été une année fructueuse pour l'immobilier qui a notamment enregistré une hausse de 11 % dans le secteur de la vente des logements anciens. Cette belle reprise du marché serait due à des taux d'emprunts historiquement bas et des pri...

La Silver Economy pour répondre aux besoins des Seniors

par Martine Malaterre - 18 jours

La Silver Economy se définit comme la réponse à des besoins d’une population qui vieillit. Un Français sur trois aura plus de 65 ans en 2020.

Fidéliser le client qui réclame

par Deslandes Dominique - 20 jours

Un client qui exprime son mécontentement est souvent une personne qui montre son attachement à une enseigne. Il est toujours possible d'avoir à affronter des clients insatisfaits, ce n'est pas une catastrophe, sauf si la colère augmente à votr...

Informations clés

  • Crée le: 03/04/06 02:00

Les franchises qui recrutent