TEMPORIS

Recrutement, intérim, RH

Apport personnel minimum : 60000 EUR

Type de contrat : franchise

Valérie, franchisée Temporis: La franchise "C’est un environnement rassurant"

Valérie Courtois fait partie du réseau Temporis depuis 2007. Implantée à Aix-en-Provence, la franchisée se confie sur ses débuts en tant qu'entrepreneur et sur la rationalité de son franchiseur et le soutien psychologique des autres entrepreneurs du réseau qui lui ont permis de réussir ce nouveau tournant de sa carrière professionnelle.

Le profil adéquat pour devenir franchisée Temporis

Diplômée en ressources humaines et droit du travail, Valérie avait travaillé 11 ans à la Caisse d’Epargne, du guichet à la gestion de carrière, en passant par des postes d’agent commercial et de chargée de recrutement.
C'est suite à une discussion avec une amie d’enfance, animatrice du réseau Temporis, qu'elle a pris conscience que ses aspirations professionnelles et ses compétences déjà acquises pouvaient lui ouvrir les portes de entrepreneuriat.
 
"L’entrepreneuriat restait alors une notion très lointaine, d’autant plus que cela exige un fort investissement personnel et que j’avais deux enfants en bas âge. Mon amie m’a indiqué que les franchisés du réseau Temporis possédaient mon double profil de commerciale et de compétences en recrutement. Je sentais une affinité avec le métier du travail temporaire. De plus, en franchise, on ne part pas de zéro, on est accompagné pour monter son affaire. C’est un environnement rassurant : l’aménagement de l’agence a déjà été réfléchi, les logiciels, outils et méthodes de travail sont déjà créés, le concept a été éprouvé et en l’appliquant, des gens comme vous ont réussi leur affaire", confie la franchisée.
Bien qu'elle trouvait que "la sécurité dans la création d’entreprise n’existe jamais", Valérie trouvait que c'était le moment ou jamais de tourner la page de sa carrière salariée.

L'entraide des franchisés Temporis

Valérie Courtois, qui avait fait ses études et construit sa famille à Aix-en-Provence, a connu des débuts assez difficiles, ce n'est que trois après le démarrage de son activité que son affaire commençait à décoller et qu'elle prenait du plaisir à aller travailler.
Valérie explique les causes de ces difficultés :"J’ai fait des erreurs de casting dans le recrutement de l’équipe au lancement de l’agence. Je n’avais pas aussi anticipé le fossé séparant la vie d’un salarié de celle d’un chef d’entreprise. Je me suis un peu rapidement mis la pression toute seule. Et la crise n’a pas arrangé les choses". Le franchiseur l'a aidé à agir rationnellement face à ses difficultés et relativiser les mauvais résultats grâce à ses apports pragmatiques et quotidiens. Valérie a aussi bénéficié du soutien des autres franchisés du réseau, notamment ceux qu'elle avait connus durant sa formation: "Certains sont même venus jusqu’à Aix-en-Provence, pour m’épauler dans mes tâches. D’autres ont été présents par téléphone. Dans le réseau, on m’a fait croire en mes capacités professionnelles. Mon mari a aussi été formidable, se révélant un support de tous les instants", détaille-t-elle.  

La bonne équipe pour réussir

Le CA ne s'est mis à croître que lorsque la franchisée a trouvé et stabilisé la bonne équipe. Elle continue de confier: "Certes, on apprend à gérer les situations au fur et à mesure, à appréhender nos deux métiers, celui de l’intérim et celui d’entrepreneur. C’est par exemple plus facile de démarcher des gens qui vous ressemblent, patrons de PME comme vous, en particulier dans une région où les relations durables mettent du temps à s’installer. Je me sens aussi proche de mon équipe et de nos intérimaires, dans un métier où aimer les gens est au cœur de toutes les relations, y compris dans la relation commerciale. Mais, comme tout chef d’entreprise, le franchisé reste seul pour prendre des décisions qui engagent la survie de sa société, sans garde-fou ni personne avec qui partager ses questionnements.  Aujourd’hui, j’ai réussi ce challenge personnel. Je prends du plaisir en agence comme en dehors du travail. Mais il me reste encore à accepter les côtés positifs d’être chef d’entreprise".

Valérie, une franchisée qui reprend confiance en elle progressivement et qui est ambitieuse

Actuellement, Valérie Courtois est membre de la CDTC Animation et Communication (après avoir intégré la CDTC Tertiaire en 2011). D'ailleurs, elle participe à toutes les rencontres organisées par Temporis : formations, réunions régionales, conventions nationales. 
Ceci dit, elle souhaiterait qu'il existe, dans son réseau, d'autres canaux indépendants du franchiseur, qui permettraient aux franchisés d’échanger entre eux, sur des sujets tel que leurs problématiques et expériences de chefs d’entreprises.
Interview réalisée par l'enseigne

Les derniers articles TEMPORIS

Témoignage de deux amis qui se sont associés pour ouvrir une agence Temporis

par MA - un an

Fabrice Aubergier et Charles Cotineau on tout deux décidé de changer de carrière et de quitter le monde du sport et du textile pour se consacrer à leur nouveau projet: leur agence Temporis au Mans qui a ouvert ses portes en juin 201...

Présentation de la franchise TEMPORIS par Pierre Moritel, Directeur du développement

par Dorsaf Maamer - presque 6 ans

La franchise Temporis est une franchise de recrutement en intérim. L'enseigne est le premier réseau d'agences d'emploi à se développer à 100 ...

Un réseau à visage humain

par Jeremy Jeannel - plus de 13 ans

Pour l'instant notre part de marché national est négligeable car nous sommes très jeune sur ce secteur fortement concurrentiel. Notre objectif est d'arriver à une part de marché de 2%. Où nous sommes déjà implantés nous avons jusqu'...

Informations clés

  • Crée le: 30/09/15 08:20

Les franchises qui recrutent