Une nouvelle liberté de négociation ?

La LME (Loi de Modernisation Economique) cadre les conditions générales de vente avec les fournisseurs mais permet aussi de s'en écarter... Légèrement...

Que dit la loi ?

Les pratiques anti-concurrentielles sont pistées, les marges arrières aussi. Ainsi il est délicat de négocier lorsque les sociétés concurrentes font appel aux mêmes canaux de distribution. La négociation ne peut pas non plus aboutir à un déséquilibre important des droits et obligations des deux parties. La DGCCRF (Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes) pourrait alors sanctionner sévèrement des conditions manifestement abusives. Néanmoins les notions d'abus et de déséquilibre restent difficiles à cerner. La DGCCRF et la CEPC (Commission d'examen des pratiques commerciales) donnent des exemples comme le rejet en bloc des conditions générales de ventes du fournisseur et l'obligation d'une convention unique déjà rédigée et non négociable.
Sont interdites également les clauses d'alignement qui rendent obligatoires l'application des conditions les plus favorables obtenues auprès des concurrents.
La convention entre fournisseurs et distributeurs doit être conclue chaque année avant le 1er mars ou dans les deux mois suivant le début du cycle de commercialisation. Le document doit préciser clairement le résultat de la négociation commerciale : services, coopération commerciale et ses modalités. La coopération commerciale recouvre les services autrefois rémunérés en marges arrières. Ils concurrent à la détermination du prix. 
Si d'autres obligations sont envisagées, il est préférable de les facturer séparément, éventuellement par une personne autre que l'acheteur, sous peine de rappels de TVA et de sanctions pénales. Bien entendu ces services doivent être réels et leur rémunération proportionnelle à leur valeur.
En fait la liberté de négociation est revenue au premier plan mais son cadre continue à la limiter sérieusement.

Dominique Deslandes

N'hésitez pas à consulter toute l'actualité relative à la réglementation des affaires

Articles similaires

La gérance-mandat, Késaco ?

par HK - 7 heures

A mi-chemin entre l’entrepreneur totalement indépendant et le salarié tenu de respecter les consignes imposés par son employeur, le gérant-mandataire jouit d’une certaine liberté dans le cadre du contrat conclu avec son mandant. Mais surtout, il e...

La déduction fiscale, levier de croissance des franchises de services à la personne

par HK - 25 jours

Avantages fiscaux et crédit d’impôt permettent aux particuliers de faire appel aux entreprises de services de ménage, à celles facilitant le maintien à domicile des personnes âgées, etc. Les franchises du secteur parviennent ainsi à cibler une lar...

Publication du décret relatif à l’instance de dialogue social

par HK - un mois

Le décret d’application de la loi travail relatif aux modalités de l’instance de dialogue social vient de paraître. Rappelons que l’instance en question fait partie des dispositions de la loi El Khomri et qu’elle porte sur la représentation du per...

Informations clés

  • Crée le: 22/06/09 02:00

Les franchises qui recrutent