ATLAS

Meuble, literie, luminaire

Apport personnel minimum : 38000 EUR

Type de contrat : franchise

Un nouveau tournant pour les franchises Fly, Atlas et Crozatier

Du mouvement dans les franchises de meubles. Le 21 novembre 2014, le tribunal de Mulhouse validait les propositions de reprise du groupe Mobilier européen (franchise Fly, franchise Atlas et franchise Crozatier), numéro quatre de l’ameublement français, placé en redressement judiciaire depuis septembre dernier. Sur les 186 magasins du groupe, une quarantaine de point de ventes devraient disparaître. Toutes les franchises devraient être reprises.

Un groupe en redressement judiciaire depuis septembre 2014

Alors que depuis 2012, les ventes de meubles ne cessent de se réduire, le groupe Mobilier européen, qui détient les franchises détient Fly, Atlas et Crozatier n’a pas échappé à la crise. Depuis septembre 2014, il était mis en redressement judiciaire. Suite à cette situation, la chambre commerciale du tribunal de grande instance de Mulhouse a validé le vendredi 21 novembre 2013 la majorité des propositions de reprise du groupe Mobilier européen.

Une perte de 1000 emplois

Ce plan de redressement devrait être effectif au 1er décembre prochain et devraient se solder par la perte de plus de 1000 emplois (dont 128 vont se proposer des offres de reclassement), le groupe représentant actuellement 3600 employés sur ces trois marques sur plus de 186 magasins (dont la moitié sont franchisés) et la fermeture d’une quarantaine de points de vente.

Toutes les franchises reprises

Concrètement, les 91 établissements du groupe exploités en franchise devraient tous être repris, et leurs 1 600 emplois préservés. A l’inverse, les magasins gérés directement par Mobilier européen devraient voir la moitié de leurs effectifs fermer. A noter que quatre points de vente Fly et deux unités Atlas devraient passer sous l'enseigne But. L'entreprise a par ailleurs débloqué 20 millions d'euros d’indemnités pour les licenciés pour contribuer au financement du futur plan social. De leur côté, les salariés licenciés ont obtenu chacun 2000 euros par salarié licencié pour financer un plan de reclassement.


Si ce secteur vous intéresse, consultez les fiches des franchises de meuble qui recrutent.

Les derniers articles ATLAS

Témoignage de Fabrice Tartrat, franchisé (2009)

par Dorsaf Maamer - plus de 4 ans

Point de vue du franchisé ou de l'adhérent : La franchise Atlas, franchise d'ameublement de la maison, est une enseig...

Interview d'un franchisé Atlas

par Jean Samper - presque 13 ans

ac-franchise : Pourquoi avez-vous décidé d'adhérer au réseau Atlas ? Jean-Pierre Dore : Personnellement, j'avais déjà été franchisé dans le...

Informations clés

  • Crée le: 25/11/14 06:58

Les franchises qui recrutent