Services à la personne, un business soumis à agrément

La Loi Borloo a boosté un marché de plus en plus concurrentiel. Les services à la personne représentent un marché d'avenir dans notre société. Le vieillissement de la société française et l'évolution des modes de vie sont des opportunités pour de nouvelles activités. De plus l'incitation fiscale introduite par la loi Borloo renforce la demande. De ce fait l'offre est très, voire trop, importante. Cela doit vous inciter à préparer votre projet avec une grande minutie.
Il est nécessaire de garder particulièrement à l'esprit les principales contraintes inhérentes à ce type d'activité. Ainsi les services ne peuvent pas être stockés. Les services à la personne reposent avant tout sur la confiance que vous accordent les clients et comportent souvent une dimension importante de gestion des relations humaines. Les marges commerciales sont en général faibles et contraignent le dirigeant à se comporter en gestionnaire rigoureux. Le business plan doit être élaboré avec soin.
Les services à la personne s'appuient largement sur le nouveau cadre réglementaire. L'Agence nationale des services à la personne recense vingt-deux activités bénéficiant des avantages de la loi Borloo. Ainsi pour le client, la loi accorde une réduction ou un crédit d'impôt sur le revenu équivalent à 50 % des sommes versées, les services devant être payés par le Cesu (Chèque emploi service universel). Pour le prestataire, le taux de TVA est réduit de 5,5 %, un allégement total des charges patronales de sécurité sociale dans la limite du Smic brut.
Dominique Deslandes

Découvrez aussi notre dossier : "franchise et service à la personne"

Articles similaires

Nouvelles règles pour le licenciement économique

par Martine Malaterre - 7 jours

Depuis le 1er décembre, deux nouveaux motifs économiques reconnus par la jurisprudence sont applicables dans le cadre d'un licenciement  économique: la réorganisation de l'entreprise nécessaire à la sauvegarde de sa compétitivité et...

La caution personnelle

par Dominique Deslandes - 9 jours

Celui qui se rend caution d'une obligation se soumet envers le créancier à satisfaire à l'obligation de rembourser, si le débiteur n'y satisfait pas lui-même. ...

Cession de réseau : quel impact sur les franchisés ?

par HK - un mois

Lorsqu’un franchisé adhère à un réseau, il ne pense souvent pas à l’éventualité du rachat de l’enseigne franchiseur par une autre entité. Il devrait pourtant, car une telle opération pourrait le concerner directement. Point de vue ...

Informations clés

  • Crée le: 02/04/10 02:00

Les franchises qui recrutent