Retraite : faut-il passer du régime salarié au régime non salarié ?

Le changement de statut pourra également être pénalisant s'il s'agit de passer du régime des salariés à un régime de professions libérales. En effet il faut avoir cotisé un certain nombre d'année à un régime de professions libérales pour obtenir une allocation à taux plein. Il est donc conseillé de se rapprocher des caisses concernées (la CIPAV dans la plupart des cas) pour évaluer les conséquences réelles d'un tel changement. Passé 50 ans, chaque cas est particulier et doit être étudié  avec l'aide de spécialistes, le critère de décision étant l'âge souhaité de départ en retraite. D'autres critères doivent être pris en considération, et notamment l'état de santé. Si le créateur, ou un de ses ayant-droits, présente des problèmes de santé sérieux, il trouvera difficilement un régime facultatif TNS qui acceptera de le couvrir au niveau prévoyance. Dans un tel cas, il aura plutôt intérêt à conserver son régime facultatif actuel. Enfin un polyactif est affilié et cotise aux deux régimes. Sur certaines cotisations, de type assurance maladie et allocations familiales, il paiera 2 fois pour une même prestation. En matière de retraite complémentaire, les avantages se cumuleront.







Quant à la retraite de base, il faut apporter une nuance : s'ils sont inférieurs au plafond de la sécurité sociale, les revenus salariés et non salariés seront additionnés pour constituer le salaire moyen des 25 meilleures années. Mais s'ils sont supérieurs, le polyactif cotisera à fonds perdus.







Dominique Deslandes




































Articles similaires

La gérance-mandat, Késaco ?

par HK - 1 jour

A mi-chemin entre l’entrepreneur totalement indépendant et le salarié tenu de respecter les consignes imposés par son employeur, le gérant-mandataire jouit d’une certaine liberté dans le cadre du contrat conclu avec son mandant. Mais surtout, il e...

Opportunités en franchise : créez votre entreprise pour moins de 50 000 euros

par HK - 4 jours

Le modèle de la franchise offre de très belles opportunités pour des porteurs de projet issus d’univers très diversifiés. Opportunités saisissables pour moins de 50 000 euros d’apport personnel pour certaines. AC Franchise vous aide dans vos re...

Ouvrir un magasin de bricolage, les opportunités en franchise !

par HK - 6 jours

Le marché du bricolage se porte très bien depuis la reprise enregistrée en 2015. Le secteur, qui génère près de 25 milliards d’euros par an, profite pleinement de l’essor du DIY.

Informations clés

  • Crée le: 03/12/06 01:00

Les franchises qui recrutent