Retraite complémentaire

Depuis le 1er janvier 2004 un nouveau régime a été institué au profit des industriels et commerçants.

Il est calqué sur le modèle existant pour les artisans. La cotisation annuelle de retraite complémentaire obligatoire pour les artisans est assise sur les revenus professionnels de l'avant-dernière année, dans la limite de 4 fois le plafond annuel de la sécurité sociale (118 848 € pour 2004). Le taux de cette cotisation est fixé à 6,70 % pour l'année 2004, il sera porté à 7 % à compter de 2005. Pour les industriels et commerçants le taux de cotisation annuelle est fixé à 3,5 % pour le premier semestre 2004 et à 4,5 % pour le second semestre. Ce taux s'applique également sur le revenu professionnel, retenu ici dans la limite de 3 fois le plafond annuel de la sécurité sociale (89 136 € pour 2004).

Dominique Deslandes

Articles similaires

Services à la personne : les avantages accordés par la loi de finances 2017

par HK - un mois

Un communiqué de presse d’Age d’Or Expansion S.A., franchiseur du réseau Age d’Or Services, détaille les nouveautés de la loi de finances 2017 : avantage fiscal étendu pour le recours aux services à la personne, augmentation du CICE et baisse de l...

RSI, cotisations: ce qui change pour l’entrepreneur indépendant dès le 1er de l’an 2017

par Sonia Tajouri - un mois

Le fonctionnement même du RSI change. Les assurés ne vont pas forcément s'en rendre compte car il s'agit surtout d'un changement mais cela permet de clarifier en interne une organisation bien complexe. La désignation d'un responsable unique du rec...

Quelles clauses dans un contrat de franchise ?

par HK - un mois

La rédaction du contrat doit faire l’objet d’une grande attention afin que ses clauses soient en harmonie avec les exigences françaises et européennes en matière de concurrence. Voici ce en général les clauses d'un contrat de franchise.

Informations clés

  • Crée le: 16/04/05 02:00

Les franchises qui recrutent