Reportage sur le marché de la rénovation (2012)

Point de vue de l'expert :

Le marché de la rénovation s'en tire plutôt bien ! Plus de 35 % des français entendent faire des travaux de rénovation dans les deux prochaines années. Améliorer la performance énergétique de son logement serait la principale raison. Retrouvez dans cette vidéo les témoignages d'Olivier Bouvard, Responsable développement Axeo Travaux, de Lionel Angesicht, Chargé de développement du réseau Tryba Fenêtres, Portes et Volets, de Cedrik Sales, Gérant 100% travaux, de Marc Befort, Responsable Développement du réseau Attila, de Philippe Ragues, Animateur Régional Nord Ouest de la franchise Dal'Alu et d'Olivier Baltzli, Directeur commercial adjoint du réseau Tryba Energies
Olivier Bouvard : "Les perspectives d'évolution dans le secteur du bâtiment sont bonnes car l'évolution du marché de la rénovation est souvent inversement proportionnelle au marché de la construction neuve. Aujourd'hui, il y a de moins en moins de terrains disponibles."
Lionel Angesicht : "Le marché de la rénovation reste bien évidemment un marché porteur. Les maisons sont de plus en plus délaissées et nous tendons à mettre en place des produits de plus en plus qualitatifs sur ce marché, donc cela reste extrêmement porteur et les gens chercheront toujours le qualitatif d'autant plus que le marché de la fenêtre est un marché de besoin. Nous avons besoin de changer sa fenêtre, ce n'est pas un luxe."
Cedrik Sales : "Le client aujourd'hui, du fait que le marché soit un peu compliqué, ne veut pas avoir qu'un prix, il veut aussi avoir des artisans qui vont faire le travail du début jusqu'à la fin."
Olivier Bouvard : "C'est un secteur qui est énorme, c'est un marché d'environ 130 milliards d'euros répartis entre la construction neuve et la rénovation. Notre clientèle potentielle c'est essentiellement pour des travaux de rénovation donc environ 70 milliards d'euros.
Pour faire face à cette demande très importante, nous avons en France environ 370 000 entreprises du bâtiment tout corps d'état confondus, sachant que plus de 90% de ces entreprises ont un effectif de moins de 10 salariés, ceci veut dire que la grande majorité des entreprises françaises sont de toutes petites structures."
Marc Befort : "C'est un marché qui ne connaît pas la crise et nous constatons sur le terrain que nos franchisés sur les trois premières années doublent tous les ans leur chiffre d'affaires."
Philippe Ragues : "Il faut savoir qu'en France, il y a plus de 14 millions de maisons individuelles et 12 millions ont plus de 20 ans, c'est vraiment un gisement énorme."
Lionel Angesicht : "Aujourd'hui en France, il y a près 12 millions de fenêtres à changer par an dont 7 millions chez les particuliers, donc 60% sur notre cœur de marché. C'est un marché en croissance d'année en année. Si le neuf est en ralentissement, la rénovation reste un secteur extrêmement porteur."
Olivier Bouvard : "La demande devrait rester importante dans le secteur de la rénovation pour différentes raisons. Aujourd'hui, le fait d'être bien chez soi devient primordial. Il y a une augmentation régulière du coût de l'énergie qui fait qu'un nombre important de français investissent pour améliorer l'isolation, la solution énergétique liée à leur habitat."
Olivier Baltzli : "Aujourd'hui, si je devais donner un chiffre du marché c'est 10 millions. Il y a aujourd'hui 10 millions de maisons individuelles en France habitées par leurs propriétaires. J'exclus le locatif et j'exclus les appartements. Ces 10 millions de maisons aujourd'hui sont chauffées au fuel, au gaz, à l'électricité, ce qui veut dire qu'à court et moyen terme, tout le monde a un problème de consommation par rapport à son chauffage.
Le pétrole évidemment, le gaz qui est indexé sur le prix du pétrole et l'électricité où ils annoncent déjà 30% d'augmentation d'ici à 2014. Ceci veut dire qu'à court ou moyen terme, il y aura 10 millions d'équipement de chauffage à remplacer."
Olivier Bouvard : "Parallèlement à cela, les filières du bâtiment sont délaissées, de moins en moins de jeunes veulent se lancer dans le bâtiment, ce qui fait que la nécessité de passer par un intermédiaire comme nous pour trouver des entreprises disponibles réactives qui réalisent du travail de qualité va de plus en plus se faire ressentir."
Marc Befort : "L'atout principal, c'est le peu de concurrence. Plus des 50% des devis sont transformés c'est-à-dire que le franchisé sur deux devis va pouvoir en transformer un. Il y a peu de secteurs qui offrent un pareil résultat."

Informations clés

  • Crée le: 22/01/13 23:53

Les franchises qui recrutent