Réponses aux objections des franchises sur la fidélisation par carte ou virtuel

Nous avons interviewé un fournisseur de système de fidélité virtuel. Nous lui avons demandé quelles étaient ses réponses aux objections que certains réseaux peuvent émettre à l'encontre des systèmes de fidélisation.

" Quand nous approchons une nouvelle enseigne et évoquons avec elle son projet de fidélisation, nous observons en effet qu'un certain nombre d'objections récurrentes nous sont faites. Souvent ces objections s'appuient sur des idées reçues. 

 - J'ai déjà une carte papier

Si c'est le cas, alors vous passez beaucoup trop de temps à calculer manuellement la remise fidélité et vous n'avez pas de fichier. Quid de vos ventes privées, promotions et autres offres anniversaires ? En outre, le consommateur perd facilement le bénéfice de ses achats à la faveur d'une poche trouée ou d'un passage en machine. Ce qui le prive aussi d'une bonne raison de revenir en magasin. Enfin, il est inenvisageable de mettre en œuvre une fidélité réseau avec une carte papier. 

- Le coût d'un système fidélité est prohibitif

Au risque d'enfoncer une porte ouverte, rappelons que la fidélité est un dispositif qui, rapidement, rapporte beaucoup plus d'argent qu'il n'en coûte. Cela, les nombreuses enseignes déjà équipées l'ont bien compris. 

 - Je n'ai pas Internet

Acceptez-vous les cartes de crédit ? Dans ce cas votre TPE télé-collecte la nuit en générant un coût téléphonique d'environ 50 € HT/mois ou plus. En vous équipant d'internet pour moins de 20 € HT/mois et en passant au TPE ADSL, vous ferez l'économie de vos frais de télé-collecte. E

- Je n'ai pas assez de marge pour accorder en plus une remise fidélité

La remise fidélité effective est bien inférieure à la remise théorique. Prenons un exemple très simple. Imaginons que mon point de vente accorde 50% en remise fidélité utilisable dès le deuxième achat. Monsieur Martin achète dans mon point de vente pour 100 €. Puis il revient pour son deuxième achat et consomme pour 50 €, soit le montant exact de sa remise fidélité. Monsieur Martin a acheté pour 150 € en tout et a bénéficié d'une remise de 50 €. Soit 33% de remise effective. CQFD. Par expérience, pour 5% de remise fidélité et un bon délivré au 5ème achat, la remise effective est de 0,5% après un an, 1,5 % après 2 ans, et plafonne à 2% même après plusieurs années de fonctionnement. 

 - Mon logiciel de caisse a déjà un module fidélité

Les modules fidélité inclus dans les logiciels de caisse assurent les fonctions de base dans le cadre d'une fidélité locale. Ils sont le plus souvent peu performants, ne permettent pas d'animer un fichier consommateur et ne fonctionnent généralement pas en réseau. De plus il y a rarement le même logiciel de caisse chez tous les franchisés. C'est pourquoi il est quasiment impossible de mettre en place une carte de fidélité réseau en s'appuyant sur la fidélité intégrée à un logiciel de caisse.  

- Une fidélité séparée de ma caisse implique une double saisie

 
Même dans un hypermarché où le temps passé en caisse est critique, la gestion de la fidélité induit toujours un laps de temps supplémentaire. La question est : le jeu en vaut-il la chandelle ? Dns certains systèmes la saisie d'un achat fidélité nécessite moins de huit secondes. 

 - Mes franchisés ne sont pas prêts à accepter les remises en provenance d'un autre point de vente. On répond à cette problématique par un système de compensation sans équivalent qui permet de rembourser au magasin tout ou partie du bon qui n'a pas été constitué chez lui !


Articles similaires

2016, une année forte pour le secteur de l'immobilier

par MA - 18 jours

L'année 2016 a été une année fructueuse pour l'immobilier qui a notamment enregistré une hausse de 11 % dans le secteur de la vente des logements anciens. Cette belle reprise du marché serait due à des taux d'emprunts historiquement bas et des pri...

La Silver Economy pour répondre aux besoins des Seniors

par Martine Malaterre - 22 jours

La Silver Economy se définit comme la réponse à des besoins d’une population qui vieillit. Un Français sur trois aura plus de 65 ans en 2020.

Fidéliser le client qui réclame

par Deslandes Dominique - 24 jours

Un client qui exprime son mécontentement est souvent une personne qui montre son attachement à une enseigne. Il est toujours possible d'avoir à affronter des clients insatisfaits, ce n'est pas une catastrophe, sauf si la colère augmente à votr...

Informations clés

  • Crée le: 23/06/14 09:29

Les franchises qui recrutent