Réforme des sociétés de personnes

Le projet est devenu nécessaire pour aligner le système français sur celui de ses partenaires étrangers. Il s'agit d'améliorer la compétitivité des entreprises à l'international, grâce à des réformes essentiellement fiscales. Les sociétés de personne sont les sociétés en nom collectif (SNC), certaines sociétés en commandite simple et les GIE (groupement d'intérêt économique).  Leur régime fiscal prévoit un impôt calculé pour la société mais payé par ses associés, que ce soient des particuliers ou des entreprises. Cette « translucidité » est une exception française.
Dans les autres pays, le régime des sociétés de personne veut que l'impôt soit payé mais aussi calculé au niveau de chaque associé. La société est totalement «transparente». Ce détail technique pose des problèmes dans les échanges internationaux,  notamment avec les anglo-saxons, amateurs de sociétés transparentes.
Désormais, toutes les règles vont s'apprécier au niveau de l'associé. La résidence retenue pour les conventions fiscales internationales sera donc celle de l'associé. En France aussi cette réforme aura des conséquences positives. L'entreprise soumise à l'impôt sur les sociétés (IS) et actionnaire de la société de personnes pourra désormais bénéficier des régimes favorables de l'IS, comme « le régime mère-fille » qui permet d'exonérer à 95 % les remontées de dividendes ou celui de l'exonération des plus-values de cession de titres de participation. A priori cette réforme n'aura aucun impact sur les ressources de Bercy…
Dominique Deslandes
N'hésitez pas à consulter toute l'actualité relative à la réglementation des affaires




 

Articles similaires

Nouvelles règles pour le licenciement économique

par Martine Malaterre - 2 jours

Depuis le 1er décembre, deux nouveaux motifs économiques reconnus par la jurisprudence sont applicables dans le cadre d'un licenciement  économique: la réorganisation de l'entreprise nécessaire à la sauvegarde de sa compétitivité et...

La caution personnelle

par Dominique Deslandes - 4 jours

Celui qui se rend caution d'une obligation se soumet envers le créancier à satisfaire à l'obligation de rembourser, si le débiteur n'y satisfait pas lui-même. ...

Cession de réseau : quel impact sur les franchisés ?

par HK - un mois

Lorsqu’un franchisé adhère à un réseau, il ne pense souvent pas à l’éventualité du rachat de l’enseigne franchiseur par une autre entité. Il devrait pourtant, car une telle opération pourrait le concerner directement. Point de vue ...

Informations clés

  • Crée le: 27/05/10 02:00

Les franchises qui recrutent