Qui sont les consommateurs d’aujourd’hui ?

A la demande des responsables du salon EQUIPMAG qui se tiendra du 16 au 18 septembre 2014, une étude exclusive sur les grands courants de l’innovation en shopping a été réalisée par Soon Soon Soon, agence de détection de tendance et d’innovations. Elle a identifié 5 profils de consommateurs avec les valeurs déterminant leur façon de consommer. Des informations à l’attention des décideurs pour constituer leur offre et répondre à la demande.

Le VIGI-SHOPPER

Comme son nom le laisse présager, ce consommateur cherche à s’assurer que les marques sont sincères dans leur communication et que les informations qu’elles véhiculent reflètent bien le produit ou le service tout cela avec une forme d’approche directe. Pas de grand discours ou trop d’infos sur les emballages mais suffisant. Acheter doit être simple, rapide et surtout dans la confiance. Le VIGI-SHOPPER est adepte des applications smartphone pour en savoir plus sur la marque et sur le lieu de vente la possibilité de sonder un fruit pour savoir s’il est vraiment bio. Il a besoin d’être rassuré.

Le SLOW-SHOPPER

IL est un fan des circuits courts et des petits producteurs : il croit dans le commerce de proximité, veut préserver l’économie locale et l’environnement à son niveau de consommation. Ce n’est en aucun cas un militant mais veut transformer son acte d’achat en moment de sérénité. Il est adepte de l’épicerie en vrac, de boutiques sans musique bruyante et à dimension humaine. Il a le temps et veut maitriser son acte d’achat.

Le SOCIAL-SHOPPER

Etre connecté avant tout, le SOCIAL-SHOPPER se raconte et veut faire partager ses actes du quotidien et donc jusqu’ à ses achats à sa communauté. Il cherche toutes les infos sur les produits qu’il achète et fait partager son expérience de shopper. Il a acquis ainsi une connaissance de quasi professionnel sur des articles qu’il veut acquérir et dont il cherche sur le net tout ce qui va le conforter dans sa démarche de consommateur. C’est un partageur qui se met en scène et qui a besoin d’être reconnu.

L’EMO-SHOPPER

  acheter doit être un moment de plaisir intense. La consommation n’est plus une nécessité mais une recherche de joie intense qui le sort de son quotidien. Il cherche à être étonné par une marque et sa façon d’approcher le client : regarder une video et pouvoir acheter la tenue du héros, que la marque lui réponde de façon personnalisée comme trouver via un « perfect match » la voiture qui lui correspond, retrouver la même musique dans le magasin que sur le web, bref se sentir reconnu.

L’ALTER-SHOPPER

Il est pour les circuits alternatifs et pour le faire soi-même. L’acte d’achat relève d’une nécessité et non d’un plaisir. C’est donc un shopper à attirer sur la fonctionnalité et la praticité des articles pour qui la marque n’est pas un plus. Il soutient l’artisanat et le commerce de quartier, fait des achats en dehors des circuits classiques. .

Comment ces profils se répartissent dans la population française ?

EQUIPMAG a demandé à l’agence Opinionway via Soon Soon soon de faire une enquête répondant à deux questions : quels sont les éléments qui vous séduisent le plus dans une marque et en général à quoi sont dus vos coups de cœur shopping ? Concernant la séduction ou l’attirance vers une enseigne, 35% des personnes interrogées ont un profil de Vigi-shopper, juste derrière l’alter-shopper (32%). Ce qui correspond à un certain besoin de confiance et de sincérité et pour l’alter-shopper le but atteint d’optimiser le temps et l’argent. Quant à l’acte d’achat « coup de cœur », 46% des personnes sondées correspondent au profil de l’Alter-shopper : on achète par besoin moins par plaisir et nécessité économique oblige.. A Noter que pour cette question, les 35-49 ans sont à 68% profilés Alter-shopper tandis que les 18-24 ans sont 71% détectés comme Emo-shopper



Articles similaires

Ce que vous devez savoir sur le métier de courtier

par MA et JS - 9 jours

Profil du courtier qu'il soit franchisé, salarié ou entrepreneur isolé Le courtier se charge d'analyser le besoin de son client afin de lui trouver l'offre la plus adaptée sur le marché en respectant son budget. Il devra rentrer en négociation si...

Le secteur de l’ameublement profite pleinement de la dynamique de celui de l’immobilier

par HK - 18 jours

Porté par l’excellente reprise du secteur de l’immobilier, le secteur de l’ameublement a passé une belle année 2016. La tendance se confirme pour l’année en cours avec une progression exceptionnelle pour certaines enseignes dont la franchise Archea.

La distribution de loisirs créatifs en forte progression

par HK - un mois

Une étude publiée par Xerfi et intitulée « Le marché et la distribution de loisirs créatifs - Innovations, communautés virtuelles, percée des acteurs non spécialisés : analyse et perspectives du marché à l’horizon 2018 » révèle que le secteur se p...

Informations clés

  • Crée le: 11/08/14 08:21

Les franchises qui recrutent