Quand la franchise se tourne vers des fonds d’investissement

Les fonds d’investissement sont des accélérateurs de croissance pour un réseau de franchise qui a besoin d’argent pour se développer et  représentent une source de financement alternative au financement bancaire. Ils peuvent aussi participer à une LMBO (Leveraged Management Buy-Out : forme de rachat d'entreprise par des investisseurs, par ses cadres dirigeants) ou une recapitalisation d’entreprise en mauvaise position (appelé aussi fonds de retournement).
Ils sont encore très minoritaires dans les franchises (5% environ). La franchise ou entrepreneuriat en réseau est basée sur un contrat commercial entre des entités indépendantes franchiseur et franchisés.
Alors que devient la relation quand le franchiseur est un financier investisseur ? et les franchisés ? Comment peuvent-ils intervenir ? Un capital-risqueurs ou un capital-investisseurs peut-il se transformer en franchiseur ? Une étude mandatée par le comité scientifique de la FFF auprès de réseaux concernés passe en revue les  principales leçons à retenir quand un fonds d’investissement  entre dans le capital d’une franchise et comment l’entreprise évolue  dans son mode fonctionnement.

Accélérer la croissance et privilégier transparence et partenariat

Un réseau ayant atteint ses limites soit géographiquement soit en terme de diversification a besoin de financement et intéresse les fonds d’investissement. En effet, un investisseur est un accélérateur de croissance à condition de bien adapter son mode de fonctionnement à la franchise. Dans un réseau succursaliste, il pourra fermer des unités qui en termes de rentabilité n’atteignent pas le seuil demandé. A la tête des succursales, ce sont des salariés de l’enseigne qui n’ont pas de pouvoir décisionnaire à ce niveau. Dans le cas de la franchise, le réseau est composé d’unité de chefs d’entreprise indépendants avec qui il faudra composer.
L’arrivée d’un investisseur dans le capital de l’enseigne est une preuve de l’intérêt de financiers pour la marque mais il n’en reste pas moins vrai qu’il lui faudra savoir mettre en place un système de gouvernance qui ne désagrègent pas les relations franchiseur/ franchisés. D’où la nécessité d’établir des liens de confiance et une transparence à tous les niveaux
Avec un management à l’américaine (reporting permanent, indicateur de performance, contrôle ) les franchisés peuvent être désarçonnés et ne plus comprendre à quoi sert la tête de réseau et qui est vraiment aux commandes. c’est d’autant plus flagrant dans le cas d’une franchise « familiale » où la personnalité du fondateur reste le moteur de l’entreprise. S’il doit partager le leadership, les franchisés risquent de ne plus adhérer et faire preuve de scepticisme car ils ne comprennent plus.
Il est donc important pour l’investisseur d’instaurer un vrai partenariat en tenant compte des compétences de l’équipe dirigeante et de la cohésion du réseau. La transparence des décisions et de la stratégie de l’entreprise est vitale pour que les franchisés continuent à garder la confiance et bien sur continuer à valoriser la marque.
 Les franchisés ne voient pas forcément d’un mauvais œil l’arrivée d’un fonds d’investissement mais veulent continuer à être un membre du réseau et être informés à bon escient.

Recapitaliser une entreprise en difficulté

Un capital-risqueur peut être intéressé par un réseau de franchise en difficulté financière mais dont le concept est viable. Ce fut le cas de la franchise fleurs Monceau Fleurs qui a grandi très vite et que le Fonds Perceva a recapitalisé pour éponger des dettes et repartir : ouverture de nouvelles boutiques et nouveaux produits. la chaîne de fleuristes franchisés est redevenue bénéficiaire en 2014 et exploite trois enseignes (Monceau Fleurs, Rapid'Flore et Happy).
Dans ce cas de figure, le fonds d’investissement devient la bouée de sauvetage pour les franchisés : l’enseigne perdure et garde son identité. C’est souvent vers l’international que ces fonds trouvent des leviers de développement et leur capacité d’endettement permet aussi une rentabilité plus rapide. Ils accroient la notoriété de la marque et sa visibilité en France et à l’étranger et donc la valorisation des fonds de commerce des franchisés.
vu dans l’Express



Articles similaires

Nouvelles règles pour le licenciement économique

par Martine Malaterre - 7 jours

Depuis le 1er décembre, deux nouveaux motifs économiques reconnus par la jurisprudence sont applicables dans le cadre d'un licenciement  économique: la réorganisation de l'entreprise nécessaire à la sauvegarde de sa compétitivité et...

Vérifiez ce qui est publié sur votre réseau sur ac-franchise.com

par ACF - 11 jours

L’annuaire ac-franchise.com est le plus complet avec 2400 fiches réseaux (franchise, concession, coopératives, etc, etc.) mais aussi le plus riche en détails. Il est donc consulté par 130 000 visiteurs chaque mois.

La multi-franchise : une opportunité sous conditions

par Audrey Caudron - 12 jours

Il est tentant pour un entrepreneur en franchise de profiter de la réussite de son premier point de vente pour en ouvrir d’autres dans le mêm...

Informations clés

  • Crée le: 25/01/16 11:02

Les franchises qui recrutent