MEYER & CAVARD

Avocat en franchise et Conseil marques

Activité(s) : Avocate spécialisée en franchise

Procédures collectives : Le franchisé gérant associé peut-il préserver son apport en compte courant ?

Lors de la création de son fonds de commerce en franchise, le gérant/franchisé souvent associé de la société exploitante, peut être amené à financer les investissements requis par le biais d'emprunts mais également d'apports en compte courant d'associé. Ces apports sont inscrits au bilan de la société et constituent un passif, c'est-à-dire une dette contractée par la société à l'égard de l'un de ses associés.

En cas de cessation de paiement

Confronté à des difficultés de trésorerie dans le cadre de l'exploitation de son entreprise, le franchisé peut être contraint de déposer une déclaration de cessation des paiements auprès du tribunal de commerce compétent. Le tribunal peut, en fonction de la situation de l'entreprise et du marché notamment, prononcer la liquidation judiciaire de la société ou mettre en place, en collaboration avec les divers intervenants, une procédure de redressement judiciaire. Dans un cas comme dans l'autre, les créanciers de la société sont avertis de l'ouverture de la procédure et disposent d'un délai pour faire valoir leurs créances entre les mains du représentant des créanciers (mandataire judiciaire) sous forme de déclaration de créances.

Faire une déclaration de créances

Le franchisé ayant investi en compte courant dans la société est parfaitement fondé à procéder à une telle déclaration de créances. Cette démarche, souvent omise par le franchisé, est pourtant protectrice de ses intérêts. En effet, si la cession des actifs de la société ou une procédure initiée à l'encontre d'un partenaire de l'entreprise, permettait de renflouer les comptes de cette dernière et de payer ses dettes, le franchisé pourrait prétendre au remboursement de tout ou partie de son compte courant d'associé. Le préalable nécessaire est de ne pas omettre déposer sa déclaration de créances dans les formes et délais requis, soit dans les 2 mois à compter de la publication au BODACC du jugement d'ouverture de la procédure collective.
Valérie Meyer
Cabinet MEYER et CAVARD
Avocat au Barreau de Paris

Les derniers articles MEYER & CAVARD

Ai-je un délai de rétractation de 7 jours après la signature du contrat de franchise ?

par Valérie Meyer - 18 jours

J'ai signé le DIP du franchiseur puis le contrat de franchise cinq semaines après. Ai-je un délai de rétractation de 7 jours après la signatu...

CESSION DU FONDS DE COMMERCE EXPLOITE EN FRANCHISE

par Jean Samper - 11 mois

La cession de fonds de commerce consiste à vendre l'actif constitué par le propriétaire exploitant. Le fonds de commerce est composé du droit...

CONTRAT DE RESERVATION DE ZONE dans une franchise : INDEMNITE D'IMMOBILISATION OU CONTREPARTIE ?

par Jean Samper - plus de 4 ans

La signature d'un contrat de franchise doit être précédée de la remise d'un document d' information précontractuelle, conformément à l'article L.330.3 du Code de Commerce. La remise de ce document doit intervenir vingt jours au moin...

Informations clés

  • Crée le: 03/08/12 02:00

Les franchises qui recrutent