BALLOÏDE PHOTO

Marketing, communication, publicité

Apport personnel minimum : 18000 EUR

Type de contrat : contrat de franchise

Présentation de la franchise Balloide Photo par Christophe Rebière, son Directeur (2011)

Point de vue du franchiseur ou de la tête de réseau :

La franchise Balloïde photo est une franchise de photos aériennes par ballon captif. Le point fort de l'enseigne c'est son concept innovant. Il s'agit d'une vraie alternative aux moyens aériens conventionnels dangereux et à la concurrence traditionnelle qui représente les avions et les hélicoptères. L'avantage du système proposé par la franchise Balloïde photo c'est qu'il est simple et peut être utilisé par tous. Il n'est pas nécessaire d'être photographe ou de détenir des connaissances spécifiques pour devenir franchisé Balloïde photo, il suffit d'avoir l'esprit commercial et d'être passionné par la photographie. Christophe Rebière, Directeur de l'enseigne, nous parle des particularités de cette franchise de photos aériennes.
Interview vidéo AC Franchise Balloide Photo réalisée en Mars 2011
Christophe Rebière : C'est un système de photographie aérienne par ballon captif, autonome puisque la personne porte une console sur le dos, à cette console est rattaché le ballon par deux câbles, sous le ballon une nacelle dont nous contrôlons les mouvements depuis la console. Un écran nous montre ce que voit l'appareil photo et nous permet donc de cadrer au mieux. Nous pouvons travailler jusqu'à 150 m mais nous pouvons également travailler à partir de 5 m.
Nous pouvons donner des angles de vue très différents de ce qui se fait en photographie aérienne habituellement. Nous touchons pratiquement à tous les secteurs mais beaucoup plus à celui de la construction, la communication, l'événementiel, le tourisme, bien entendu pour les principaux mais après je dirais tout ce qui est lié à la communication au sens très large du terme.
AC Franchise : Quel profil de franchisés recherchez-vous ?
CR : Le franchisé doit avoir des qualités commerciales puisque avant toute chose c'est un métier où il faut vendre les reportages. Nous travaillons sur du reportage vendu et non pas sur de l'improvisation, il doit donc avoir un bon feed-back commercial et puis pour la technique, nous avons des formations, cela s'acquiert donc rapidement. Après, la sensibilité à la photographie, bien entendu c'est un produit très agréable à vendre mais il faut aimer la photographie avant tout.
Généralement, ce sont des personnes qui ont une quarantaine d'années, qui ont un passé soit dans le commerce à haut niveau, soit dans des postes à responsabilité et qui souhaitent se lancer eux-mêmes, être autonomes et sont donc intéressés par ce produit original.
Au niveau de la formation, nous avons une formation technique bien évidemment mais également toutes les informations que nous pouvons fournir pour aider à démarrer, c'est-à-dire que nous avons affaire à des personnes qui n'ont pas forcément vécu cette expérience auparavant, donc il leur manque des notions de gestion voire des informations sur les secteurs commerciaux sur lesquels nous travaillons et comment les aborder, nous leur fournissons donc toutes les informations dont ils ont besoin.
Par la suite, il y a un suivi tout au long du contrat et puis - quand ce dernier se renouvèle- tout au long de la période que nous passerons ensemble puisque c'est un petit réseau, nous sommes une trentaine de franchisés en France. Nous atteindrons peut être les 50 ou 60 mais ça restera un petit réseau à taille humaine.
Auparavant, nous avions un matériel qui était un peu plus lourd, le nouveau matériel est beaucoup plus léger. Aujourd'hui, nous avons la chance, l'honneur et l'avantage d'avoir une première franchisée féminine qui vient d'intégrer le réseau, ce qui aurait été peut être plus compliqué avant parce que le matériel était vraiment dur à manier. Maintenant, nous avons une franchisée dans le réseau, et c'est pour nous la preuve que tout le monde peut travailler avec ce produit.
Nous sommes avant tout des entrepreneurs, nous vendons un produit qui est fort sympathique, toujours agréable, il n'y a jamais d'agression, les gens ont toujours une curiosité quand ils voient le ballon. C'est vraiment un aspect ludique pour les gens de l'extérieur mais ceux qui intègrent la franchise doivent être des entrepreneurs. Je dirais qu'ils doivent porter différentes casquettes tout au long de la journée, changer de service, parce qu'ils font tout eux-mêmes, mais ce sont des entrepreneurs avant tout.

Les derniers articles BALLOÏDE PHOTO

Interview de David Jamet, fondateur de Balloïde Photo (2007)

par Dorsaf Maamer - presque 5 ans

Point de vue du franchiseur ou de la tête de réseau : La franchise Balloïde photo, franchise de photographie aérienne...

Informations clés

  • Crée le: 23/03/12 01:31

Les franchises qui recrutent