Premiers résultats de l’Indice Entrepreneurial Français

L'APCE/AFE (l'Agence France Entrepreneur) avec le soutien de Pôle emploi, de la Fondation d’entreprise MMA des Entrepreneurs du Futur et le concours de TMO Régions, lance l’Indice Entrepreneurial Français. Ce dernier a pour vocation de mesurer le dynamisme entrepreneurial en France et son évolution au fil des années, d'identifier les freins et les leviers permettant de stimuler la culture entrepreneuriale et favoriser la création d’entreprises. 

L'enquête a été réalisée auprès de 1 700 répondants incluant un focus sur les dirigeants d’entreprises, porteurs de projets ou demandeurs d’emploi, grâce à un outil de mesure développé par l’APCE/AFE qui s'est inspirée de l'expérience québécoise dans ce domaine. L'outil en question permet d'appréhender les quatre catégories de la chaîne entrepreneuriale : Les « intentionnistes », les « porteurs de projet », les « entrepreneurs », Les « fermetures ».

Les résultats de l'enquête ont révélé que 21 % des personnes interrogées ont l’intention de créer ou reprendre une entreprise, 7 % ont déclaré avoir engagé des démarches pour créer ou reprendre une entreprise au cours des 12 derniers mois, 10 % sont actuellement entrepreneurs, 14 % ont créé ou dirigé une entreprise qu’il ont depuis vendue ou fermée. L’enquête a également révélé que 38 % des entrepreneurs sont des hommes contre 28% de femmes, 36% d'entre eux ont moins de 30 ans, 44% ont entre 30 et 49 ans, 25% entre 50 et 64 ans et 13% ont 65 et +.

Etre entrepreneur : une carrière intéressante pour les français

Selon cette étude 33% des personnes interrogées sont sans diplôme et CEP-BEPC, 29% avec Bac général, 25% sont demandeurs d'emploi et 18% sont inactifs. La conclusion est que la dynamique entrepreneuriale ne peut pas être corrélée au niveau de diplôme. 72% des Français (non entrepreneurs) considèrent qu'un entrepreneur est un professionnel autonome, 69% pensent qu'il est rémunéré à la hauteur de son engagement, 67% conduisant un projet dans son intégralité et 66% réalisant ses rêves. 25% des personnes estiment que « travailler à son compte » est la carrière la « plus intéressante », 21% ont choisi le fait d'avoir sa propre entreprise, 20% le fait d'être salarié dans la fonction publique et 20% le fait d'être salarié dans une grande entreprise.

Promouvoir l’esprit d’entreprendre en France

Les salariés du privé semblent plus motivés par l'entrepreneuriat que ceux du secteur public (46 % vs 22 %). 45 % des Français interrogés se situant en dehors du processus entrepreneurial, n’ont jamais songé à la possibilité de créer une entreprise, 24 % avouent par ailleurs leur peur de l’échec, 17 % leur crainte des démarches administratives trop complexes et 16 % attestent de leur préférence pour la sécurité de l’emploi d’un poste salarié. L’Indice Entrepreneurial varie peu entre les demandeurs d’emploi indemnisés et ceux qui ne le sont pas.

Les résultats de cet Indice Entrepreneurial fournissent une analyse détaillée sur l'Entrepreneuriat en France, son évolution, ses freins et ses leviers, les perspectives offertes aux jeunes entrepreneurs afin de permettre aux concernés d'agir et de mettre en place les structures d'accompagnement nécessaires. D'autres données viendront compléter cette étude en mars 2016.

Articles similaires

Devenir courtier en crédit

par Dorsaf Maamer - 6 jours

Avec un marché de l'immobilier très actif et un nombre croissant de particuliers faisant appel à un courtier, le métier a assurément de beaux jours devant lui. L'entrée en vigueur d'un nouveau cadre réglementaire en janvier 2013 a favorisé l’augme...

Régler un litige avec votre banque

par LA - 6 jours

Vous n'êtes pas d'accord avec votre banquier ? Il peut arriver qu'un différend vous oppose à votre banque comme cela pourrait se produire avec n'importe quel autre commerçant. La cause de votre mécontentement peut correspondre à un réel

Le métier de courtier en crédit immobilier

par DM - 13 jours

Le courtier exerce l’intermédiation en vertu d’un mandat du client. Il joue donc le rôle d’intermédiaire en opérations de banque et en services de paiement. Il peut exercer dans plusieurs spécialités dont le crédit immobilier, le rachat de crédits...

Informations clés

  • Crée le: 19/02/16 09:05

Les franchises qui recrutent