Politique publique qui concerne les franchises des services à la personne

Suite au conseil des ministres du 11 septembre 2013, la ministre de l'artisanat, du commerce et du tourisme a présenté une communication. L'objet de cette communication intitulée « Politique publique et nouvelle gouvernance pour le secteur des services à la personne » concerne le développement de ce secteur.

Trois chantiers gouvernementaux en cours

D'ici la fin de l'année le gouvernement lance trois chantiers coordonnés par le ministère de l'artisanat, du commerce et du tourisme sous l'autorité du premier ministre.
Il y aura une conférence pour l'emploi dans les services à la personne qui réunira tous les acteurs de ce secteur, les indépendants et les pouvoirs publics. Le but de cette conférence sera d'identifier les priorités du dialogue social, l'évolution de la formation professionnelle et l'accompagnement des personnes dépendantes et de la petite enfance.
En parallèle, un groupe de travail se chargera de faire des propositions pour obtenir une plus grande efficacité des pouvoirs publics en matière d'accompagnement, que ce soit au niveau local ou au niveau national. Ce groupe s'occupera également de la prise en compte des enjeux sociaux et économiques dans le développement des services à la personne.
Et un dernier groupe de travail sera chargé d'étudier les impacts des nouvelles mesures fiscales ou sociales sur le secteur. Ce groupe étudiera l'opportunité de toute réforme en matière d'emploi, de services et le tout dans une logique de justice sociale.

Restructuration nécessaire

Le secteur des services à la personne est créateur d'emplois non-délocalisables. Il profite du vieillissement de la population et d'un bon niveau de naissance, ainsi que de la croissance du nombre des femmes qui travaillent. Le potentiel de recrutement, estimé entre 2010 et 2020, est de 650 000 créations d'emploi. Ce secteur permet d'offrir du travail principalement aux femmes et aux salariés sans qualification.
Le développement de ce secteur nécessite donc une meilleure coordination avec les pouvoirs publics. Le public concerné est un public fragile. La priorité du gouvernement est donc la structuration de l'offre pour qu'elle soit plus facilement accessible, l'amélioration de la qualité de l'emploi et la mise en place d'une nouvelle gouvernance ministérielle.
Pour mieux connaitre ce secteur, consultez notre dossier franchises et marchés : « franchise et services à la personne »



Articles similaires

Quels sont les freins au développement de la franchise en Algérie ?

par Sonia Tajouri - 12 jours

Comme en Tunisie ou au Maroc, la franchise existe en Algérie. De nombreuses marques internationales se développent dans le pays où une centaine de réseaux sont déjà implantés, parfois encore très modestement il est vrai. On y trouve la franchise ...

Services à la personne : les avantages accordés par la loi de finances 2017

par HK - 4 mois

Un communiqué de presse d’Age d’Or Expansion S.A., franchiseur du réseau Age d’Or Services, détaille les nouveautés de la loi de finances 2017 : avantage fiscal étendu pour le recours aux services à la personne, augmentation du CICE et baisse de l...

RSI, cotisations: ce qui change pour l’entrepreneur indépendant dès le 1er de l’an 2017

par Sonia Tajouri - 4 mois

Le fonctionnement même du RSI change. Les assurés ne vont pas forcément s'en rendre compte car il s'agit surtout d'un changement mais cela permet de clarifier en interne une organisation bien complexe. La désignation d'un responsable unique du rec...

Informations clés

  • Crée le: 22/09/13 02:00

Les franchises qui recrutent