Oublier de publier ses comptes annuels peut amener un franchiseur devant le tribunal

Il est obligatoire pour toutes les sociétés de déposer ses comptes chaque année au greffe du tribunal  de commerce ( sauf depuis peu pour une entreprise de moins de 50 salariés selon certaines conditions : Ne pas dépasser deux des trois critères: 4 millions d'euros de total au bilan, 8 millions d'euros de chiffre d'affaires net avec un effectif de moins de 50 salariés.)   En cas d’oubli volontaire ou non,  elles sont passibles de sanctions pénales... mais encore plus  : la Cour d’Appel de Versailles vient, en effet, de tirer des conséquences inédites découlant de cette obligation, en s’appuyant sur le terrain du droit de la concurrence. Décryptage

Le manquement au droit à la concurrence comme motif de condamnation

Dans un arrêt, en date du 18 mars 2014, la Cour d’appel de Versailles vient de poser le principe selon lequel le non-respect de publication annuelle des comptes peut fausser le jeu de la concurrence.
Dans ce cas précis, un franchiseur avait poursuivi une société concurrente, exploitant un réseau de franchisés sur le même marché, en concurrence déloyale ( lui reprochant d'avoir faussé le jeu de la concurrence en ne publiant pas ses comptes annuels.)  

 La Cour d’appel a a répondu favorablement la demande du franchiseur, estimant qu'en s'abstenant de publier ses comptes, la société avait empêché les candidats à la franchise d'apprécier les résultats financiers de son réseau et de les comparer à ceux de la concurrence. De fait, lesdits candidats n’avaient donc pas en leur possession une information suffisante sur le réseau auquel ils pouvaient choisir de s'affilier. La société avait ainsi capté des candidats à la franchise de façon déloyale et avait manqué au principe de transparence dans les rapports commerciaux.   Il est obligatoire de déposer ses comptes tous les ans sous peine de se retrouver au tribunal par la concurrence et d’être condamné pour concurrence déloyale.

Alors,  franchiseurs, publiez vos comptes et en cas de doute sur ce domaine ou un autre domaine, n’hésitez pas à vous tourner vers des cabinets d’avocats spécialisés qui sauront vous conseiller et éviter ce genre de déboires qui entachent le réseau tout entier.

A lire aussi notre article sur Les différents aspects de la loi votée cet été.

Articles similaires

La gérance-mandat, Késaco ?

par HK - 29 jours

A mi-chemin entre l’entrepreneur totalement indépendant et le salarié tenu de respecter les consignes imposés par son employeur, le gérant-mandataire jouit d’une certaine liberté dans le cadre du contrat conclu avec son mandant. Mais surtout, il e...

La déduction fiscale, levier de croissance des franchises de services à la personne

par HK - un mois

Avantages fiscaux et crédit d’impôt permettent aux particuliers de faire appel aux entreprises de services de ménage, à celles facilitant le maintien à domicile des personnes âgées, etc. Les franchises du secteur parviennent ainsi à cibler une lar...

Publication du décret relatif à l’instance de dialogue social

par HK - 2 mois

Le décret d’application de la loi travail relatif aux modalités de l’instance de dialogue social vient de paraître. Rappelons que l’instance en question fait partie des dispositions de la loi El Khomri et qu’elle porte sur la représentation du per...

Informations clés

  • Crée le: 29/10/15 16:53

Les franchises qui recrutent