Marché immobilier : portraits des Français face à la propriété en 2010

Dans un document de synthèse, l'Observatoire Cetelem propose 4 portraits représentatifs des Français face à la propriété en 2010. Un excellent outil de travail pour les franchises immobilières sur un marché désormais en plein boom.
1 – Les « prioritaires » : toit d'abord
Ils représentent 35 % des personnes interrogées et forment un groupe majoritairement situé à la campagne. Ils appartiennent de préférence à la génération des 50-70 ans et sont globalement satisfaits de leur logement actuel.
Pour la plupart propriétaires, ils envisagent même à investir à nouveau, « pour se sentir bien chez eux », ne pas jeter l'argent par les fenêtre et se constituer un patrimoine ». Ce qu'ils recherchent : un coup de cœur et un prix compétitif.
Leur logement idéal ? Un nid douillet qui a la forme d'une maison !
Pour acheter, ils font de préférence confiance aux notaires…
2 – Les « rêveurs » : maison en tête
Ils représentent 25 % des personnes interrogées. Leur profil type ? Une jeune femme issue de la classe moyenne, locataire de son logement actuel.
Cette catégorie se verrait bien acheter mais plutôt à échéance lointaine… une maison surtout et plutôt écolo. Le rêveur est prêt à se lancer dans des travaux !
S'ils achetaient, ce serait surtout, « pour se sentir bien chez eux », « pour aménager leur intérieur comme ils l'entendent » et « profiter de taux d'intérêt intéressant ».
Le groupe des rêveurs accordent une attention particulière aux agents immobiliers.
3 – Les « évidents » : un choix très « murs »
Ils représentent deux Français sur dix. Ce sont surtout des hommes qui disposent d'un niveau de vie plutôt confortable.
Cette catégorie est déjà propriétaire et se montre moins encline à déménager même si elle serait évidemment prête à acheter à moyen terme. Son but ? « Se sentir bien chez elle », « se constituer un patrimoine », « économiser des loyers ». L'acte d'achat des évidents serait lié à un coup de cœur ou un prix compétitif.
Les évidents ont une opinion tout à fait standard concernant les acteurs du secteur immobilier, ils se décident plutôt seuls ou en prenant l'avis de leur conjoint pour acheter.
4 – Les « indifférents » : portes closes
20 % des Français restent indifférents au fait d'être ou non propriétaire.
Les indifférents rassemblent des gens âgés (37 %) vivant dans les grandes villes et des locataires. Cette catégorie accueille aussi un certain nombre de personnes logées par leurs parents.
Leur logement idéal ? Un appartement situé en ville. Ils seraient cependant prêts à acheter une résidence secondaire.
Leurs arguments pour ne pas acheter : les prix trop élevés (75 %), l'investissement à long terme trop lourd (72 %), les taux trop élevés (64 %).
Les indifférents sont ceux qui ont la moins bonne opinion des notaires et des banques !
 Vu dans L'Observatoire Cetelem

Articles similaires

2016, une année forte pour le secteur de l'immobilier

par MA - 11 jours

L'année 2016 a été une année fructueuse pour l'immobilier qui a notamment enregistré une hausse de 11 % dans le secteur de la vente des logements anciens. Cette belle reprise du marché serait due à des taux d'emprunts historiquement bas et des pri...

La Silver Economy pour répondre aux besoins des Seniors

par Martine Malaterre - 15 jours

La Silver Economy se définit comme la réponse à des besoins d’une population qui vieillit. Un Français sur trois aura plus de 65 ans en 2020.

Fidéliser le client qui réclame

par Deslandes Dominique - 17 jours

Un client qui exprime son mécontentement est souvent une personne qui montre son attachement à une enseigne. Il est toujours possible d'avoir à affronter des clients insatisfaits, ce n'est pas une catastrophe, sauf si la colère augmente à votr...

Informations clés

  • Crée le: 24/10/10 02:00

Les franchises qui recrutent