Marché immobilier : portraits des Français face à la propriété en 2010

Dans un document de synthèse, l'Observatoire Cetelem propose 4 portraits représentatifs des Français face à la propriété en 2010. Un excellent outil de travail pour les franchises immobilières sur un marché désormais en plein boom.
1 – Les « prioritaires » : toit d'abord
Ils représentent 35 % des personnes interrogées et forment un groupe majoritairement situé à la campagne. Ils appartiennent de préférence à la génération des 50-70 ans et sont globalement satisfaits de leur logement actuel.
Pour la plupart propriétaires, ils envisagent même à investir à nouveau, « pour se sentir bien chez eux », ne pas jeter l'argent par les fenêtre et se constituer un patrimoine ». Ce qu'ils recherchent : un coup de cœur et un prix compétitif.
Leur logement idéal ? Un nid douillet qui a la forme d'une maison !
Pour acheter, ils font de préférence confiance aux notaires…
2 – Les « rêveurs » : maison en tête
Ils représentent 25 % des personnes interrogées. Leur profil type ? Une jeune femme issue de la classe moyenne, locataire de son logement actuel.
Cette catégorie se verrait bien acheter mais plutôt à échéance lointaine… une maison surtout et plutôt écolo. Le rêveur est prêt à se lancer dans des travaux !
S'ils achetaient, ce serait surtout, « pour se sentir bien chez eux », « pour aménager leur intérieur comme ils l'entendent » et « profiter de taux d'intérêt intéressant ».
Le groupe des rêveurs accordent une attention particulière aux agents immobiliers.
3 – Les « évidents » : un choix très « murs »
Ils représentent deux Français sur dix. Ce sont surtout des hommes qui disposent d'un niveau de vie plutôt confortable.
Cette catégorie est déjà propriétaire et se montre moins encline à déménager même si elle serait évidemment prête à acheter à moyen terme. Son but ? « Se sentir bien chez elle », « se constituer un patrimoine », « économiser des loyers ». L'acte d'achat des évidents serait lié à un coup de cœur ou un prix compétitif.
Les évidents ont une opinion tout à fait standard concernant les acteurs du secteur immobilier, ils se décident plutôt seuls ou en prenant l'avis de leur conjoint pour acheter.
4 – Les « indifférents » : portes closes
20 % des Français restent indifférents au fait d'être ou non propriétaire.
Les indifférents rassemblent des gens âgés (37 %) vivant dans les grandes villes et des locataires. Cette catégorie accueille aussi un certain nombre de personnes logées par leurs parents.
Leur logement idéal ? Un appartement situé en ville. Ils seraient cependant prêts à acheter une résidence secondaire.
Leurs arguments pour ne pas acheter : les prix trop élevés (75 %), l'investissement à long terme trop lourd (72 %), les taux trop élevés (64 %).
Les indifférents sont ceux qui ont la moins bonne opinion des notaires et des banques !
 Vu dans L'Observatoire Cetelem

Articles similaires

Définir ma zone de chalandise

par Dominique Deslandes - 6 jours

Vous devrez vous intéresser à la zone géographique qui sera impactée par l'ouverture de votre point de vente. Certains critères sont à vérif...

Les matières premières du cordonnier

par Dorsaf Maamer - 7 jours

Peau animale transformée par des traitements chimiques et mécaniques et apprécié depuis toujours pour sa durabilité et son confort, le cuir e...

Une nouvelle dimension pour les animations en magasin

par Martine Malaterre - 8 jours

Séduire le consommateur via des animations magasin n’est pas nouveau et a toujours fait partie du marketing. Cependant, face aux exigences d’un client multicanal et hyper-connecté, ces opérations avaient été un peu délaissées.

Informations clés

  • Crée le: 24/10/10 02:00

Les franchises qui recrutent