Lutter contre le chômage des jeunes

Le président de la République a annoncé son plan, il repose essentiellement sur la relance de la formation en alternance, par apprentissage ou contrat de professionnalisation. Le bénéfice pour l'entreprise se mesurera en réduction de charges sociales et en aides financières.

Quels sont les dispositifs annoncés

On sait que le chômage ne cesse d'augmenter depuis plusieurs mois en particulier chez les jeunes, en ce mois de juin le Pôle Emploi s'attend encore à une forte augmentation de cette population. Ce qui est encore plus inquiétant c'est que notre taux de chômage des jeunes est nettement supérieur à celui de nos voisins européens. Un nouveau dispositif, tel que celui des emplois jeunes qui avait connu un certain succès, est exclu par le président actuel.
En revanche le chef de l'Etat part du constat que le meilleur moyen pour entrer dans la vie active est de signer un contrat d'apprentissage ou de professionnalisation. Il garantit un taux d'accès à l'emploi de l'ordre de 70 %. Or ces contrats par alternance sont en baisse depuis le début de la crise.
L'objectif fixé par Nicolas Sarkozy est de 320 000 apprentis entre juin 2009 et juin 2010, ainsi que 30 000 contrats de professionnalisation. Pour ce faire le Gouvernement a mis en place un dispositif "zéro charge" pour les embauches d'apprentis en entreprise de moins de dix salariés. Cette mesure est étendue aux entreprises de plus de dix salariés lorsqu'il s'agit de l'embauche d'un jeune en alternance jusqu'au 30 juin 2010.
A ceci s'ajoute une prime de 1 800 euros pour l'embauche d'apprentis dans les entreprises de moins de cinquante salariés. De plus il est prévu un programme "pas d'apprenti sans employeur" sur lequel seront mobilisés les Pôles Emploi et les Chambres de Commerce. Pour les contrats d'apprentissage, une prime exceptionnelle de 1 000 euros est mise en place pour toutes les entreprises, elle sera portée à 2 000 euros pour l'embauche de jeunes qui n'auraient pas le bac.
Les procédures seront simplifiées et les Pôles Emploi mobilisés pour diriger les jeunes vers ces contrats. Enfin le président de la République demande aux branches professionnelles et aux grandes entreprises de signer une "charte de l'alternance", avec des objectifs de recrutement chiffrés. Ainsi précise-t-il que, si les professionnels de la restauration peuvent bénéficier d'une TVA à 5,5 %, elles doivent aussi souscrire à des objectifs forts de recrutement des jeunes.

Dominique Deslandes

Consulter toute l'actualité relative à la réglementation des affaires

Articles similaires

Nouvelles règles pour le licenciement économique

par Martine Malaterre - 6 jours

Depuis le 1er décembre, deux nouveaux motifs économiques reconnus par la jurisprudence sont applicables dans le cadre d'un licenciement  économique: la réorganisation de l'entreprise nécessaire à la sauvegarde de sa compétitivité et...

La caution personnelle

par Dominique Deslandes - 8 jours

Celui qui se rend caution d'une obligation se soumet envers le créancier à satisfaire à l'obligation de rembourser, si le débiteur n'y satisfait pas lui-même. ...

Cession de réseau : quel impact sur les franchisés ?

par HK - un mois

Lorsqu’un franchisé adhère à un réseau, il ne pense souvent pas à l’éventualité du rachat de l’enseigne franchiseur par une autre entité. Il devrait pourtant, car une telle opération pourrait le concerner directement. Point de vue ...

Informations clés

  • Crée le: 22/06/09 02:00

Les franchises qui recrutent